1ère Assemblée générale des services d’accueil des urgences en grève : Manifestation nationale le 6 juin 2019

Samedi dernier, 25 mai 2019, s’est tenue la 1ère Assemblée générale des services d’accueil des ur-gences en grève. A l’appel du collectif inter-urgences, 150 délégués ont pu participer au débat, afin d’établir une feuille de route pour les semaines à venir. Les fédérations syndicales, SUD Santé sociaux, CGT et FO ainsi que des représentants d’organisations médicales ont pu assistés aux travaux.

L’après-midi fut riche en débats, partages et orientations mettant en avant le manque de moyens tant humains que matériels, le manque de lits d’aval et les salaires trop bas. Partout sur le territoire le même diagnostic, rien d’étonnant alors que les votes furent quasi unanimes, s’agissant de la mise en place d’une plate-forme revendicative commune :
- Augmentation de salaire de 300€ nets mensuels soit 80 points d’indice pour chacun des hospitaliers
- Augmentation des effectifs par stagiairisation de tous les contractuels, rattrapage à hauteur des besoins remontés, acter le principe d’une augmentation annuelle des effectifs en fonction de l’augmentation de l’activité pour l’application du référentiel Samu-urgences de France comme objectif cible ;
- Augmentation de l’offre structurelle par l’arrêt des fermetures de lits d’aval et au-delà la création de lits nécessaire pour éradiquer « l’hospitalisation brancard », et l’arrêt des fermetures de services d’urgences et de ligne de SMUR, y compris la nuit maintenant une activité 24h/24.

Pour faire vivre le mouvement et porter au ministère cette plate-forme revendicative, l’assemblée s’est dotée d’un comité de grève national. Celui-ci tient compte de la représentativité régionale et ne demande qu’à s’étoffer au fil des adhésions au mouvement.

L’intersyndicale qui soutient la lutte y a une représentation, même relative elle est à noter, et devrait rassurer ceux parmi les syndicalistes les plus réticents aux mouvements autogérés. Ce comité de grève aura comme 1ère mission d’organiser la manifestation nationale du 6 juin en direction du ministère pour y être reçu et négocier.

La fédération SUD Santé sociaux se félicite de cette assemblée générale, et réaffirme son soutien au collectif inter-urgence qui en est à l’initiative.

Le syndicat confirme sa volonté de participer au comité de grève, il le fera dans le respect des décisions d’une assemblée générale souveraine et dans l’idée de continuer d’y promouvoir l’autogestion de la lutte. En ce sens il garantit le soutien logistique, l’accompagnement et la facilitation des démarches à travers ses moyens matériels et sa représentativité.

SUD Santé Sociaux appelle l’ensemble de services d’accueil des urgences à rejoindre la grève, sur le territoire et dans les DOMs, conscient que l’élargissement est aujourd’hui encore la clef.

Parce qu’il est question d’élargissement le syndicat rappelle que les revendications portées par les collègues des urgences pourraient être celles de tous les hospitaliers. Les urgentistes l’osent et ils gagneront, les autres hospitaliers savent ce qu’il reste à faire…

Ensemble nous sommes plus forts, les urgences nous montrent la voie et tendent la main… Saisissons la !