#TravailSocialEnLutte

Mobilisation du social et du médico-social

Nous, travailleurs et travailleuses des secteurs de la prévention spécialisée, de la P.J.J, de l’A.S.E, de l’insertion, de l’asile, de l’hospitalier, du médico-social, du handicap, de l’hébergement y compris des maisons de retraite, de Pôle Emploi, des collectivités territoriales, du service social, formateurs et étudiants.

Nous :

- refusons la marchandisation de nos secteurs et le développement des politiques d’austérité qui entraînent des diminutions de financement des services publics et de l’action sociale, avec pour conséquences une dégradation des conditions de travail et une souffrance au travail ;
- refusons la casse de nos acquis sociaux facilitée par la loi travail XXL, la généralisation des appels à projets et le démantèlement de nos conventions collectives
- refusons le renforcement de la politique d’enfermement des mineur.e.s et exigeons le maintien d’une justice des mineur.e.s spécialisée et éducative.
- refusons une commande publique qui verse de plus en plus dans le contrôle social des opprimés : demandeurs d’emploi, mineurs isolés, familles à la rue…
- refusons une commande publique qui verse de plus en plus dans le contrôle social des opprimés : demandeurs d’emploi, mineurs isolés, familles à la rue qui tourne ainsi le dos aux valeurs d’intérêt général et de solidarité que fondent nos engagements ;
- refusons une standardisation du travail engendrée notamment par les nouveaux modes de management, et qui démarre dès les centres de formation où les étudiants sont livrés à des conditions d’étude et de stage de plus en plus intenables.

Nous appelons donc à la mobilisation des secteurs sociaux et médicosociaux dans une logique de convergence entre les secteurs publics et les secteurs privés.

Plateforme revendicative

  1. le refus des recours aux appels à porjet par les collectivités territoriales afin de financer les associations
  2. l’arrêt de l’expérimentation des Contrats à Impact Social
  3. la défense et l’amélioration des conventions collectives de nos secteurs
  4. l’abandon du projet de ré-ingénierie de l’ensemble des métiers du social
  5. la revalorisation statutaire et salariale
  6. la reconnaissance immédiate au niveau licence à minima des diplomes d’Etat validés par 3 années de formation
  7. le reclassement en catégorie A type des assistantEs Sociaux, Éducatrices et éducateurs spécialiséEs, Éducatrices et éducateurs PJJ, Éducatrices et éducateurs Techniques spécialiséEs, Éducatrices et éducateurs de jeunes enfants, et conseillères et conseillers en économie sociale et famliale ainsi que la traduction dans les conventionteions collectives pour le privé
  8. pour le secteur public, un véritable déroulement de carrière en catégorie A pour toutes et tous conseillerEs Sociales Educatives
  9. des moyens pour les établissements de formation afin de pouvoir exercer correctement leurs missions avec des financements pour les étudiantEs indisepnsables pour le paiement des gratifications de stage
  10. des politiques sociales à hauteur des besoins de la population, quels que soient leurs lieux d’habitation
  11. des moyens humains en personnels diplomés dans l’ensemble des établissements et services médico-sociaux
  12. retrait de ordonnances de la loi travail XXL