Sur l’accueil et l’accompagnement des migrant-e-s

Chaque jour, des milliers de femmes, hommes et enfants sont retrouvent sur les chemins de l’exil, fuyant dictatures, crises, pauvreté et guerres. Face à ces personnes qui tentent de trouver refuge au péril de leur vie, les pays dits developpés s’érigent en en forteresse. En France les camps de réfugiés se multiplient dans des conditions sanitaires effroyables, quand ils ne sont pas évacués dans la violence.

Un secteur sanitaire et social exsangue…

Prèssurés-es et soumis à des injonctions contradictoires de par leurs tutelles et contre leur conscience, les personnels du social et du sanitaire dejà au bord du burn-out, sont complétement déboussolés.

Entre restructurations et restrictions budgétaires massives, les moyens et les conditions d’accueil des sans-abris, de quelques origines qu’ils soient, restent non adaptés et insuffisantes.

Les conséquences sur les travailleurs du secteur sanitaire et social et leurs conditions de travail sont alarmantes :
- La sur-occupation des lieux d’accueil, la gestion de la violence induite, les délais d’attente insupportables, les structures d’accueil instrumentalisées pour diviser et le silence de l’administration, entraînent des conditions de travail intolérables !
- L’absence de solution pérennes d’hébergement et/ou de logement, les mineurs et jeunes isolé-es dans la rue sans aucune prise en charge, la mise en concurrence inhumaine et scandaleuse des personnes accueillies, l’incitation à la dissuasion des demandeurs d’asiles dans leurs démarches, l’incitation à la dénonciation, au fichage et au flicage ainsi que le recrutement de salarié-es non formé-es mettent à mal l’éthique et le déontologie professionnelle.
- Les alertes syndicales sont détournées par les directions et les pouvoirs publics afin de criminiliser les revendications des salarié-es du secteur et des associations qui oeuvrent en faveur des sans-abris quelle que soit leur origine.

Des moyens pour travailler, dans la dignité humaine et dans le respect des valeurs et métiers du social !

Légitimement, nous, travailleurs du social et du sanitaire revendiquons :

  • Un accès universel aux droits fondamentaux : soins, logement, éducation sans concurrence entre les publics, migrants et non-migrants, arrêt définitif de la logique et des dispositifs de tri.
  • Faire de l’accueil et de l’accompagnement des sans-abris, migrants ou non, sans distinction ni caractère discriminatoire, une véritable mission de service public sur la base de structures d’accueil aux normes sanitaires et sociales reconnues.
  • Le maintien de la professionnalisation du secteur de l’accueil et de l’accompagnement des sans-abris, migrants ou non, dans la branche sanitaire et sociale : respect des métiers, formation professionnelle des travailleurs venus renforcer les équipes de travailleurs sociaux traditionnels.
  • Le respect des diplômes et de la déontologie des travailleurs sanitaires et sociaux : accueil inconditionnel, respect du secret professionnel, égalité de traitement.

Dans l’action !

quelques pistes d’actions :

  • Dénoncer les pratiques illégales des directions
  • Se positionner clairement face aux mairies xénophobes
  • Se mobiliser dans nos boîtes avec les personnes accueillies en lien avec les collectifs d’aide aux migrants
  • Gréve et manif pour les migrants et le financement du secteur

Des thunes pour le social pas pour le capital !



Rechercher sur le site