Re-Architecture des métiers : Travail Social en danger

La réforme des diplômes et métiers du social s’inscrit dans un courant plus large qui vise la marchandisation du travail social avec l’idée de former des professionnels sans esprit critique et à moindre coà»t. Elle remet en cause les fondements des formations du social et signe la dis-parition des métiers, de leurs valeurs, de leur histoire.

De janvier à décembre 2014, la Commission Professionnelle Consultative (CPC) anime, dans le cadre des à?tats Généraux du Travail social, commandités par le gouvernement, un groupe de travail métiers et com-plémentarité en lien avec ses réflexions sur l’architecture des diplômes.

L’une des propositions portées par la CPC est un diplôme par niveau de qualification, elle entraîne une forte mobilisation des professionnels, des étudiants et des formateurs, car elle menace de disparition les diplômes voire les métiers.
En décembre 2014, ce rapport sur l’architecture des diplômes est adopté malgré l’opposition quasi unanime des syndicats !

En septembre 2015, une mission de concertation élargie, confiée à Mme Brigitte BOURGUIGNON, rend ses conclusions censées rassurer, quelle que soit l’option retenue : la mission recommande de conserver la dénomination des diplômes d’état tels qu’ils figurent au code de l’action sociale et des famillesâ ?¦

En février 2016, Mme Ségolène Neuville, secrétaire d’à?tat, demande officiellement à la CPC de : préparer la réingénierie de l’ensemble des formations sociales, afin qu’elles s’ordonnent dans une architecture harmonieuse du niveau V au niveau I autour d’un corpus commun de connaissances qui valorise l’expertise propre du travail social et qu’elles s’inscrivent dans un parcours conduisant à des grades universitaires.

Cette refonte concerne l’ensemble des formations du social, le niveau V en ayant déjà fait les frais par la fusion des 3 Diplômes d’Etat d’Aide Médico-Psychologique, d’Auxiliaire de Vie Sociale, et des Auxiliaires de Vie Scolaire créant ainsi un diplôme unique d’Accompagnement à?ducatif et Social (décret du 29 janvier 2016).

Le gouvernement s’attaque maintenant au niveau III avec un calendrier et un cahier des charges ne laissant aucune place à un véritable débat démocratique !

Dans un contexte fortement marqué par les politiques d’austérité, la réorganisation territoriale accélère les abandons de missions, éloigne le public des lieux d’accueil. Elle aggrave encore plus la précarité des populations les plus vulnérables. A ces logiques de : rentabilité, financiarisation, marchandisation, exigences normatives, partages d’information, secret partagé, contrôle social généralisé, nous opposons une autre conception du travail social contribuant au renforcement des liens sociaux, favorable au " vivre ensemble ", basée sur l’humain, le collectif : valeurs qui sont l’Essence de nos différents métiers tous complémentaires.

C’est l’avenir et l’existence du travail social qui se jouent à la CPC

La fédération SUD Santé Sociaux appelle les travailleurs sociaux du public, du privé lucratif et non-lucratif à combattre la remise en cause des métiers de nos secteurs et plus largement l’ensemble des mesures d’austérité et leurs conséquences.

Rassemblement le 23 Mai 2016 devant la CPC 10h à 14h à Montparnasse place des 5 Martyrs du lycée Buffon devant la DGCS