Nos préavis et appels à la grève

Depuis le mouvement contre la #LoiTravail et ensuite dans le cadre de la mobilisation du secteur de la santé et du social, nous déposions quotidiennement des préavis de grève. Et depuis décembre 2019, un préavis de grève illimitée courrait contre la réforme des retraites. Au vu de la crise sanitaire que nous traversons actuellement nous les avons suspendus. Néanmoins, s’il n’y a plus de préavis de grève national, le droit de grève est un droit fondamental de notre constitution, et nous vous invitons à vous en saisir si besoin.
Vous trouverez un ci-dessous, les différents textes de lois qui régissent le droit de grève, un kit pour pouvoir déposer un préavis et faire grève, et enfin des exemples de revendications.

Le droit de grève ne s’use que lorsqu’on ne s’en sert pas !

Retrouvez nos informations sur le droits de grève et de manifester dans notre rubrique
Un préavis local est peut être déjà en cours dans votre département, pour vous en assurer, vous pouvez contacter votre syndicat départemental en consultant notre annuaire.

Textes de référence

Dans le privé

Code du travail : articles L1132-1 à L1132-4
Interdiction de toute sanction, discrimination ou de licenciement en cas d’exercice normal du droit de grève (article L1132-2)

Code du travail : article L2511-1
Conséquences de l’exercice du droit de grève

Code du travail : articles R3243-1 à R3243-9
Interdiction de mentionner sur le bulletin de paie l’exercice d’une grève (article R3243-4)

notre kit droit de grève dans le privé pour les nul-e-s et les autres

Dans la Fonction Publique Hospitalière

Loi n°83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires : article 10

Loi n°84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la FPT
Article 7-2

Code du travail : articles L2512-1 à L2512-5
Droit de grève dans les services publics

notre kit grève dans les FPH

Syndiqué-e-s on est plus fort-e-s

Rejoignez SUD Santé Sociaux ! Contactez votre syndicat départemental. RDV sur notre cartographie.

Nos Revendications

  • la résorption effective des emplois précaires dans tous les secteurs, avec l’embauche immédiate des contrats aidés.
  • l’augmentation générale des salaires avec un SMIC à 1700€ net minimum,
  • l’égalité salariale femme/homme,
  • Une carrière avec évolution linéaire et sans barrage pour tous-tes les salarié-es
  • la réalisation d’une étude sur la morbidité des professionnels dont le ministère des Solidarités et de la Santé a la charge,
  • la réduction du temps de travail, 32h en 4 jours et 30h en 3 nuits par semaine,
  • l’amélioration des conditions de travail, et un recrutement dans tous les secteurs à la hauteur des besoins,
  • le maintien du décret sur la prime d’installation dans les régions et zones tendues qui en bénéficient,
  • un moratoire sur les restructurations et/ou fusion d’établissement,
  • un système de protection sociale unique, uniforme et universel, assuré à 100% par la Sécurité sociale, avec une gestion démocratique par les représentant-es des travailleuses et travailleurs.
  • la suppression de tous les ordres professionnels,
  • l’abrogation de la loi 2002-2,
  • une loi sanitaire et sociale décidée en tenant compte des attentes des professionnel-les et des usager-ères.
  • la consolidation et le développement du droit à l’IVG et de son accès
  • l’abrogation de la T2A, de la loi HPST - Bachelot, de la loi santé - Touraine (en particulier l’abrogation du décret sur les GHT), de la loi travail - El Khomri et l’abandon de la politique d’austérité : de la loi NOTRe ainsi que du pacte de responsabilité...
  • l’arrêt immédiat de la répression envers les militant-es syndicaux-ales, ainsi que de toutes et tous les militant-es qui luttent pour la défense des droits humains ainsi que les militant-es impliqué-es dans des luttes rejoignant nos revendications.

Dans le cadre du COVID 19, où le manque de protection des salarié-es est flagrant, voici une liste non exhaustive de revendications que vous pouvez mettre en avant :

  • Le respect des droits des salarié-e-s et l’obligation de protection des l’employeurs.
  • Le maintien des dispositions du Code du Travail relatives aux droit d’alerte, droit de retrait pour tou-te-s les salarié-e-s,
  • La garantie du Droit d’expression des Rp et de tou-te-s les salarié-e-s en matière de santé et de conditions de travail.
  • La fourniture de protections individuelles en nombre suffisant et en état (NON périmées) pour les salarié-es exposé-es au Covid-19.
  • Des mesures de protections équivalentes pour tous les professionnels exerçant la désinfection des services des soins et d’accueil au quotidien, pour garantir leurs droits à la santé et une prise en charge sécure.
  • la généralisation des test de dépistage du COVID-19 pour l’ensemble du personnel soignant et des travailleurs-euses sociaux au contact du public
  • Le maintien de 100 % des salaires en situation de chômage partiel ou pour les personnels devant se mettre en ASA, et ce quelque soit son ancienneté dans l’entreprise.
  • Le même protocole d’accès dérogatoire aux solutions de garde de leurs enfants pour tous les professionnels des secteurs contraints par un Plan de continuité de l’activité (PCA).
  • La rémunération des personnels appelés en renfort : stagiaires, étudiants, retraité-es …
  • Le respect des rythmes de travail, amplitudes horaires, temps de repos quotidien et repos hebdomadaire.