- Salaires : des négociations en trompe l’oeil !

négociations fonction publique hospitalière catégorie B

Les déclarations de notre ministre sur les reclassements des infirmières ont suscité beaucoup d’espoirs qui risquent d’être déçus face aux maigres mesures envisagées par le ministère.

Le cadre de ces négociations est très contraignant, car il s’agit de transposer à la Fonction Publique Hospitalière les nouvelles grilles de la catégorie B déjà négociées dans la Fonction Publique d’Etat.

Au lieu d’une refonte générale, il s’agit seulement d’un replatrage qui rallonge les déroulements de carrière. Si les débuts de carrière sont légèrement réévalués, la durée de la carrière se trouve sensiblement allongée et peu de professionnels arriveront au dernier échelon de la nouvelle grille.

Pour le ministère, il n’est pas question de discuter des autres catégories. Pourtant la très faible revalorisation de la catégorie C accordée en 2008 ne peut nous satisfaire et la situation des aide-soignants reste figée, avec 25% de leur traitement sous forme de primes.

Quant au reclassement des infirmiers en A, ce n’est pas pour demain, malgré les allégations de Madame Bachelot qui a délibérément entretenu la confusion en parlant de reclassement en catégorie A alors qu’il s’agit aujourd’hui de révision de la grille B.

Cette revendication portée depuis 25 ans ne devrait intervenir que pour les nouveaux diplômés de 2012 dans le cadre de la réforme Licence, Master, Doctorat (LMD)
Pour les infirmiers en fonction, rien n’est encore fixé concernant les modalités de reclassement, mais pour le ministère il devrait s’effectuer sur plusieurs années. Compte tenu que près de la moitié des professionnels partiront en retraite d’ici 2015, beaucoup en seront exclus !

Autres inquiétudes, et non des moindres, ce reclassement serait assorti de contre-parties, notamment la remise en cause du droit à la retraite à 55 ans (la catégorie active), ainsi que l’avancement d’échelon automatique. D’autres pistes sont envisagées, notamment l’obligation de mobilité.

Les autres professions paramédicales : médico-techniques, rééducateurs, et socio-éducatives devraient aussi être reclassées en A après la refonte du programme des études de ces différentes professions (mais avec au moins une année de décalage).

Le ministère de la Fonction publique prévoit des négociations sur la refonte des grilles A qui ne serait effective qu’en 2011 !

Pour SUD il faut revaloriser l’ensemble des grilles de salaire, revoir les déroulements de carrière, supprimer les barrages lors des changements de classes et intégrer toutes les primes et indemnités liées au grade.