Ligue de l’Enseignement de Haute Garonne (31) - lourdes menaces sur l’emploi

La Fédération SUD Santé Sociaux suit avec attention la situation emblématique de la Ligue de l’Enseignement de Haute Garonne (31) où pèsent de sérieuses menaces sur la pérennité de l’emploi. 37 licenciements et 550 transferts de personnels sont en jeu.

Les difficultés de la Ligue de l’Enseignement 31 ne sont pas une découverte : dès 2013,les représentants du personnel avaient lancé un droit d’alerte que le CA avait balayé d’un revers de la main. Aujourd’hui, la Ligue assure ne plus être en mesure d’assurer l’activité sur le Service Animation et Territoire en particulier sur les Accueils de Loisirs (ADL) et les Centres de Loisirs Associés à l’Ecole (CLAE). Elle le justifie par le déficit qui affecterait selon elle le service, ce que contre dit l’Expert Comptable mandaté par le Comité d’Entreprise. Les salarié-es s’interrogent à juste titre sur les véritables raisons de cette désaffection de la Ligue de l’Enseignement.

Face à ces menaces, ils occupent les locaux de la Ligue de l’Enseignement et sont en grève depuis plus de 17 jours. La Direction n’oppose que le mépris par l’envoi d’huissiers de justice. Alors que les personnels se démènent sans compter pour sauver leurs emplois par des démarches auprès de la DIRECCTE, de la Mairie, de la Préfecture, les principaux dirigeants de la Ligue de l’Enseignement, en plein mouvement social, partent comme si de rien n’était, en vacances ! De son côté la Fédération Nationale de la Ligue de l’Enseignement reste muette !

La Fédération SUD Santé Sociaux dénonce cette arrogance et ce mépris. Une première tentative de médiation, sollicitée par les personnels a eu lieu sous l’égide de l’Inspection du Travail. La Direction campe sur ses positions et n’a qu’un objectif : se séparer du service Animation et Territoires quel qu’en soit le coà»t en matière d’emploi.

Une table ronde doit avoir prochainement lieu entre Direction, Financeurs et Organisations Syndicales. La Fédération SUD Santé Sociaux attend que tous les acteurs concernés y soient associés. Au-delà de la situation de la Ligue de l’Enseignement 31, c’est bien toute la question de la pérennité et du financement de l’Education Populaire qui est en jeu.

La crise sur la Ligue de l’Enseignement 31 pouvant concerner d’autres Associations et d’autres fédérations départementales.