Le Changement, c’est maintenant ! Et ce sera le nôtre ! En grève le 9 avril !

La mobilisation citoyenne contre la loi travail a grand ouvert la porte de l’expression d’un désir de progrès social. Partout, des citoyen-nes de tout âge débattent de la société telle qu’ils/elles la voudraient. Ce " tous ensemble " doit déboucher sur un mouvement propre à changer radicalement de politique.

Les gouvernements et les Présidents de la République ont trahi ! Le changement qu’ils nous promettaient, c’est celui du MEDEF et de la caste financière toujours plus avide d’argent frais, spoliant celles et ceux qu’ils appellent la " France d’en bas ", les " sans-dents ", les " pauvres cons ". Le seul changement véritable sera celui que nous serons capables d’imposer en toute liberté, solidairement !

Plus que jamais, soyons solidaires !

Arrêtons de nous laisser entraîner dans les méandres de la division : les jeunes contre les ancien-nes, les actif-ves contre les victimes du chômage, les fonctionnaires contre les salarié-es du privéâ ?¦ Ces divisions sont entretenues par les manipulations politiques et médiatiques. C’est facile pour eux qui détiennent tous les pouvoirs.

Le " possible " que nous revendiquons est capable de recréer de la solidarité et leur fait peur, tout autant que notre désir de convergence de toutes les luttes. C’est le seul frein à leur appétit financier, à leur avidité de pouvoir.Arrêtons de marcher dans ce système mortifère.

Leur enrichissement se fait sur les richesses produites et volées aux travailleur/ses, aux chômeur/sesâ ?¦ mais pas seulement, il se nourri aussi de l’exploitation des " sans-papiers " et du neocolonialisme. Il se fait au détriment des conditions de vie, de travail, de santé, du pillage de la planète compromettant l’avenir de toutes et tous. Il est indécent et scandaleux qu’une minorité se gave de milliards de revenus alors que la majorité doit se contenter de salaires de plus en plus miséreux et d’aides sociales de plus en plus minimes.

Les grandes idées de 1945, progressistes pour le peuple (Services Publics, Protection Sociale, Conventions Collectives â ?¦) disparaissent peu à peu sous le pilon du patronat et de l’Etat.

La jeunesse rouvre la voie !

D’Assemblées Générales en Assemblées Générales, d’actions en actions, de #NuitDebout en #NuitDeboutâ ?¦ la jeunesse nous réinterroge sur notre société, notre démocratie, nos idéaux.Et il est temps de ne plus croire l’information distillée sur la fatalité du chômage, sur la nécessaire austéritéâ ?¦ qui frappent toujours les mêmes !

Quand on voit des Bernard Arnault fermer des entreprises pour les délocaliser en Pologne, plongeant des salarié-es dans la précarité, tout en augmentant sa fortune personnelle de 9,27 milliards d’â,¬ en 2015, comment encore se taire !

Il est temps de ne plus rester passif face à cette situation. La jeunesse a raison. Si nous ne faisons rien elle n’aura pour avenir que la précarité et le chômage. Il en va de la responsabilité de toutes et tous. Il temps que nous construisions ensemble un changement propre à un avenir de justice sociale. Refusons maintenant ce monde tel que le MEDEF, les financiers et leurs valets politiques nous le dessinent, soyons partie prenante de ces luttes et de ces résistances.

En manifestant le 9 avril, en soutenant toutes les actions à venir, en préparant un 28 avril toujours plus fort :

Exigeons le retrait immédiat de la loi travail EXIGEONS NOTRE CHANGEMENT, MAINTENANT

Après le 9 on continue jusqu’au changement !


Retrouvez nos infos spécifiques :

Recherche sur le site

En lutte Concernant

Nos Actions Syndicales