L’ ISOLEMENT EN PSYCHIATRIE Séquestration ou soins en 2014 ?

Nous constatons actuellement dans nos unités une multiplication des mises en chambres de soins intensifs.
Cette évolution, constatée ici et ailleurs, a été dénoncée encore récemment par le contrôleur général des lieux de privation de liberté mais aussi par le rapport du député Denys Robiliard datant de décembre 2013 et commandité par la commission des affaires sociales.

Selon ce rapport, les professionnels de la santé mentale expliquent cela par la baisse du nombre des soignants dans les unités, la féminisation des équipes et le manque de formation des soignants et des jeunes médecins. Mais d’autres éléments sont à prendre en compte, notamment la dérive sécuritaire en psychiatrie, conséquence directe de la baisse du nombre de lits ces dernières années sans contrepartie suffisante en termes d’alternatives à l’hospitalisation (et donc conséquence indirecte des baisses budgétaires).

La réflexion en terme de DMS (durée moyenne de séjour) ayant poussé de plus en plus de "fous" dans la rue. Ainsi, le grand chantier sécuritaire en psychiatrie amorcé en 2008 a accentué cet état de fait...

La suite dans la brochure ci-jointe...


Recherche sur le site

Nos Actions Syndicales