L’Etat séquestre ses hospitalier-e-s

Ce vendredi 20 novembre, les représentant.e.s syndicaux de l’hôpital de la Cavale Blanche (CHRU) de Brest ont été séquestré.e.s dans leurs locaux par les renseignements territoriaux 2 heures durant pour que le 1er ministre Castex puisse faire sa visite tranquillement !

L’heure est grave, en France, le passage à l’acte d’un gouvernement tout puissant, dans une ambiance autoritariste, est un déni manifeste de démocratie.

L’hôpital public va mal, ce n’est pas une nouveauté, cela fait des années que la Fédération SUD Santé Sociaux avec nombre de collectifs le martèle aux gouvernements successifs.

La Fédération SUD Santé Sociaux dénonce le comportement des représentants gouvernementaux qui veulent invisibiliser le mécontentement de milliers d’hospitalier.e.s sur le territoire et ne veulent pas entendre que leurs décisions politiques en matière de santé publique sont mortifères !

Le Ségur de la santé n’a en rien répondu aux revendications pour un hôpital public de qualité qui réponde aux besoins de la population partout sur le territoire, bien au contraire, c’est une accélération vers sa privatisation !

La Fédération Sud Santé Sociaux est outrée du manque de considération d’un gouvernement qui loue le courage des soignant.e.s dans les médias et qui aujourd’hui les enferme pour qu’ils et elles ne fassent pas de vague.

Tais-toi et bosse, tel est le signal envoyé à des milliers d’hospitalier.e.s ce vendredi 20 novembre à Brest.

Cela n’est pas une erreur de communication du gouvernement, dans un contexte de loi « sécurité globale », c’est un message fort des dérives d’un gouvernement liberticide.

La Fédération SUD Santé Sociaux n’en restera pas là et soutient le Syndicat départemental SUD Santé Sociaux du Finistère qui d’ores et déjà a déposé plainte pour entrave à liberté de circulation.


l'Etat séquestre ses hospitalier.es

https://www.francebleu.fr/infos/eco...