l’écho du social N°5

Le travail social : entre conflit éthique et instrumentalisation politique !

L’action des travailleurs-ses sociaux est structurée et légitimée par l’Ethique et la déontologie des professions. Celles-ci, irréductibles aux missions et aux procédures, nous engagent au-delà du travail contraint et donnent sens à notre action.

Mais cette Ethique est de plus en plus menacée par des politiques de traitement du "social" et la mise en place de procédures contraires à nos valeurs. Il se crée alors un conflit de valeurs, facteur important de risques psycho-sociaux donc de souffrance au travail !

Dans le contexte actuel, le travail social est exposé de par l’acuité des problèmes rencontrés par les populations (précarité, chômage, perte de repères etc), mais surtout par l’inadaptation des réponses du fait des politiques d’austérité (manque de moyens, effectifs insuffisants, absence de places dans les structures qu’elles soient thérapeutiques ou d’hébergements).

L’idéologie de la suspicion à l’endroit des plus fra-giles, des pauvres, des chômeurs-euses ou des sans papiers qui se complairaient dans l’assistanat, vient ajouter au malaise du travail social. Il s’ensuit des politiques sociales volontairement impuissantes renvoyant les personnes à leur sort ou coercitives et violentes envers les usagers et les professionnels-elles.

Ces conflits éthiques qui altèrent la santé des professionnels-elles, prennent plusieurs formes dont nous vous donnons quelques exemples. Il convient de dénoncer ceux-ci, car il en va de la santé du travailleur-se comme de l’avenir du travail social !


Pièces-jointes

Mots-Clefs Associés

Cet article parle de

Conditions de Travail - Publications - Socio-Educatifs

Dans la même rubrique

Tous les articles publiés dans cette rubrique

l’écho du social N°4

L’écho du social N°2

L’écho du social N°1