L’écho du social N°2

Dossier marchandisation du travail social
La marchandisation du travail social : une idée que nous avançons depuis plusieurs années et qui nous faisaient parfois passer pour des alarmistes, des catastrophistes. Pourtant dans le social, le médicosocial et la sanitaire non lucratif, la loi 2002-2 mettait déjà en place les outils budgétaires pour préparer cette marchandisation en mettant les établissements en concurrence.
De même la loi du 5 mars 2007 sur la protection de l’enfance s’inscrivait dans la logique des textes qui préconisent la sur-responsabilisation et la culpabilisation des familles comme alternative à la déliquescence du lien social, ignorant au passage ce que la précarisation de la population induit comme fragilisation de la fonction parentale.
Aujourd’hui, avec la logique de l’appel à projet généralisé, c’est le moins coûtant qui devient la norme au détriment du projet institutionnel, du service réellement rendu, et des conditions de travail des salariés. Le privé s’introduit directement et pas par philanthropie, mais pour faire du profit !


Pièces-jointes

Dans la même rubrique

Tous les articles publiés dans cette rubrique

l’écho du social N°4

L’écho du social N°1


Rechercher sur le site