Il y a le feu partout !

Hôpitaux, Psychiatrie, Maisons de retraite, Services sociaux…

Alors que les grandes fortunes émues par l’incendie de Notre Dame débloquent en un clic des centaines de millions d’euros… Alors que le gouvernement annonce ses intentions de démolir la fonction publique en supprimant 120 000 postes et nous prépare une attaque en règle contre nos retraites. Alors que les hôpitaux et les services sociaux sont au bord de la saturation. Alors que les gilets jaunes poursuivent la lutte samedis après samedis. Alors que la jeunesse refuse de laisser notre planète griller pour les profits d’une minorité… Le pouvoir présidentiel reste sourd à la colère qui s’exprime dans la rue, dans nos services ou dans nos boîtes ! Si Monsieur Macron et ses ami-e-s veulent jouer avec le feu, jouons aussi en soufflant sur les braises et en multipliant les foyers de luttes dans le social, dans la santé ou dans la psychiatrie !

Il y a le feu à l’Hôpital

Nous qui exerçons dans les hôpitaux, nous subissons de plein fouet les politiques austéritaires. Les urgences explosent, les hostos fusionnent, les maternités ferment les unes après les autres, les services de proximité sont liquidés. Les blouses blanches ont le blues, nous accumulons les heures supplémentaires et nous exécutons les soins à la chaine… A ce rythme, bien se soigner deviendra un luxe réservé à celles et ceux qui pourront payer !

Il y a le feu dans la Psychiatrie

Nous professionnel-les de la psy tirons l’alarme. Faute de moyens, la qualité des soins se détériore. Le recours à la contention et aux sédatifs se développe. Pour nous qui défendons une psy humaniste, c’est un bond en arrière qui s’opère. « Les progrès de l’humanité se mesurent aux concessions que la folie des sages fait à la sagesse des fous ». J. Jaures

Il y a le feu dans la protection de l’enfance

Nous actrices et acteurs de la protection de l’enfance nous dénonçons « l’enfer des foyers ». Ces gamins méritent mieux la que loi des coupes budgétaires. Avec ce dogme, les services sociaux sont étranglés, les associations sont mises en concurrence forcée, les mesures de justice moisissent des mois, les placements en famille d’accueil sont jugés trop chers… Quand l’enfance est en danger, c’est toute la société qui est en danger !

Il y a le feu dans les maisons de retraite et les EHPAD

Nous, qui travaillons auprès des personnes âgées, sommes en première ligne pour déplorer l’abandon de nos ainés. Ces institutions sont devenues des gisements pour exploiter l’or gris. Des parasites de la finance entendent limiter les coûts, réduire les soins au minimum, chronométrer nos faits et gestes pour gratter le maximum d’argent. Les faits de maltraitances institutionnels se multiplient pour leurs profits !

Il y a le feu dans l’aide à domicile

Nous, qui tous les jours accompagnons les personnes dépendantes à leur domicile, subissons la valse des trajets, des journées morcelées et constatons l’explosion de la précarité qui affecte aussi bien les collègues que nos publics. Nous ne sommes ni bénévoles, ni domestiques et encore moins bonnes à tout faire !

Il y a le feu partout, on se brûle à soigner, on se brûle à accompagner…

Les publics et les usager-es de nos services sont sacrifiés pour une question de fric… Pendant ce temps, l’incendie de Notre Dame démontre que l’argent existe toujours et ne demande qu’à être mobilisé ou réquisitionné pour l’urgence sociale.

Pour arrêter de subir, la Fédération Sud Santé Sociaux lance un appel à tous nos collègues, un appel à la population, un appel aux usager-es pour allumer des foyers de luttes aux quatre coins du pays ! Ensemble, par la grève, les manifestations, les actions, les blocages, les occupations, les réquisitions faisons grimper le thermomètre et allumons le feu de la transformation sociale !


crédit photo