Différent N°62

Sommaire :
Edito : Quand on ne croit plus au Père Noël...
Rencontres avec la Ministre de la Santé et la Directrice de la DGOS.
Salaires, la misère, effectifs la galère !
Ordonnances Macron : un siècle de luttes ouvrières bafouées, écrasées !
Contre les violences gynécologiques et obstétricales : les femmes font corps
Négociations collectives et syndicats catégoriels : du nouveau
Le sauveur du monde ou la débauche du capital

Edito : Quand on ne croit plus au Père Noël...

Quand on ne croit plus au Père Noël, on se doute bien que la marionette qui a remporté les élections en s’appuyant sur les soutiens du patronat et de la finance et de des futur-es éxonéré-es de l’ISF, ne sera pas un cadeau pour la population.

Quand on ne croit plus au Père Noël, on sait bien que les mobilisations instersyndicales quand elles ne s’appuient pas sur une révolte populaire ne sont pas que des démonstrations de façade visant à calmer une base contestataire tout en faisant bonne figure pour de prochaines élections professionnelles. Hélas !

Quand on ne croit plus au Père Noël, on sait bien que les ordonnances ne soigneront que les profits des actionnaires.

Quand on ne croit plus au Père Noël, on sait bien que les lois de finances, de l’Etat et de la Sécurité sociale, ne contiennent dans leur hotte que restriction, austérité, compression d’effectif, un service à la population toujours plus misérable. Un Service Public étriqué jusqu’à l’insupportable.

Quand on ne croit plus au Père Noël, on sait bien que l’accaparation de la richesse par une infime minorité repose sur l’exploitation du reste de la population.

Quand on ne croit plus au Père Noël, on comprend qu’il n’est nul autre Père Noël que celles et ceux avec qui on peut réaliser un rêve.

Quand on ne croit plus au Père Noël, on comprend que notre destin et ce que la vie pourra nous apporter dépends de nous-mêmes et de ce que nous serons en capacité d’agir en commun pour influer sur ce destin et rendre cette vie meilleure.

Quand on ne croit plus au Père Noël, on comprend qu’il n’est nul rêve social qui ne puisse se réaliser par l’action collective, qu’il faut s’unir pour ne plus subir.

Alors pour ce Noël à venir nous vous souhaitons comme présent de trouver en vous-même cette conscience qui vous permettra de croire en vous avec les autres. Nous ne pouvons le faire à votre place mais nous serons encore là pour :
- accompagner cette conscience et lui offrir des espaces où croître et s’exprimer et s’organiser.
- agir ensemble à renverser la politique des parasites qui jouent aux pères noëls, pillent la planète et massacrent nos vies,
- rêver ensemble pour agir un monde meilleur, construire une Société "Solidaires", autogestionnaire, émancipée et respectueuse de l’environnent.


Pièces-jointes

Mots-Clefs Associés

Cet article parle de

Journal des Adhérents

Dans la même rubrique

Tous les articles publiés dans cette rubrique

Différent N°61

Différent N°60

Différent N°59

Diff N°58

Différent N°56

Différent N°55