Différent N°51

Différent, le journal des adhérents de SUD Santé Sociaux. Au sommaire, droit du travail, CCN 66, les 70 ans de la sécu, féminisme et la maison des fous !

Edito

Les mercenaires du libéralisme (p 4â ?¦) se bousculent au gouvernement pour savoir qui sera le plus zélé pour démolir les acquis sociaux et le droit du travail. " Il faut simplifier le Code du Travail pour les employeurs " clame notre président entre deux frappes aériennes publicitaires pour nos avionneurs et la comptabilité des quota de migrant-es.

Bien sà»r, dans cette foire aux droits sociaux, les patrons du social ne sont pas en reste et dans la CC66 la mobilisation s’impose (p 7) depuis les fiançailles discrètes des deux principales associations patronales d’employeurs, la FEGAPEI et le SYNEAS. Les mauvaises langues qui n’en sont pas à un calembour près, leur proposent d’appeler le "FEGN(e)AS" leur nouvelle association.Dommage que l’humour ne soit pas remboursé par la Sécurité sociale.

Cette chère institution va souffler ses 70 bougies et nous lui souhaitons un bon anniversaire madame Sécu et une longue vie. (p 8â ?¦). Elle en aura besoin et de toutes nos forces aussi pour la préserver et la faire évoluer car depuis sa naissance elle n’en finit pas de prendre des mauvais coups, elle qui prends soin de nous toutes et tous sans distinction de race, de classe, de sexe ou d’origine. Notre voeu le plus cher étant qu’elle grandisse encore, s’émancipe et s’internationalise.

En parlant d’émancipation et de ségrégation un nouvel atout pour la reconnaissance d’une humanité avec le magazine 50/50, un outil pour l’égalité (p 12â ?¦) à découvrir dans ce numéro. à?mancipation aussi à travers les opportunités offertes par la Formation Continue, un acquis de 68 qui est détourné années après années de ses objectifs pour pallier aux insuffisances de formation professionnelle. A travers les déclarations liminaires de nos délégué-es en AG de l’ANFH et le projet stratégique (p14â ?¦) nous en découvrirons les dérives et les points que nous combattons.

Enfin, ouvrons une fenêtre sur l’histoire qui ne peut nous laisser indifférent-e car caché dans la maison des fous (p 16) dans la sombre période où sévit la peste brune, l’espoir et l’humanité sont règles de vie. Une vie de combat pour la démocratie, une vie de convivialité d’amour et d’art. Une vie où l’étranger/ère réfugié-e sera accueilli-e et dans cette histoire, comme dans une fable, la morale prouvera que cet accueil de l’autre nous procurera collectivement une richesse culturelle immense. Une vie, qui comme la nôtre, pour avoir la sensation d’avoir été vécue doit se nourrir de combats pour la solidarité, de convivialité d’amour et d’artâ ?¦

Un programme très Solidaires en fait.

Un programme qui devra nous tenir lieu de feuille de route pour les temps à venir.

Au sommaire

  • société et juridique - page 4, 5, 6 - Les mercenaires du libéralisme
  • social - pages 7 - CC 66, la mobilisation s’impose
  • dossier - pages 8, 9, 10, 11 - Bon anniversaire madame sécu... et longue vie à vous !
  • femmes - page 12, 13 - 50/50, un outil pour l’égalité
  • Sanitaire- pages 14, 15 - AG de l’ANFH et projet stratégique.
  • culture & plaisir - page 16 - Caché dans la maison des fous


Pièces-jointes

Dans la même rubrique

Tous les articles publiés dans cette rubrique

Différent N°60

Différent N°59

Diff N°58

Différent N°56

Différent N°55

Différent N°54