Différent N°50

En ce mois de mai l’air est frais et le pavé de Paris chauffe.
Sans précèdent depuis plus de 20 ans les personnels de l’AP-HP ont exprimé par deux fois leur colère, en masse, rallumant du même coup des velléités de lutte de toutes et tous les salarié-es du secteur sanitaire et au-delà.
En s’opposant fermement au plan d’austérité de leur Directeur Général elles, et ils, ont secoué l’engourdissement du monde hospitalier en dehors de quelques foyers de résistance encore vivaces.

Edito

Chô, chô chô !

En ce mois de mai l’air est frais et le pavé de Paris chauffe.
Sans précèdent depuis plus de 20 ans les personnels de l’AP-HP ont exprimé par deux fois leur colère, en masse, rallumant du même coup des velléités de lutte de toutes et tous les salarié-es du secteur sanitaire et au-delà. En s’opposant fermement au plan d’austérité de leur Directeur Général elles, et ils, ont secoué l’engourdissement du monde hospitalier en dehors de quelques foyers de résistance encore vivaces.

Ce n’est qu’un début et il va falloir que l’expression de la colère s’amplifie, qu’elle s’étende aux autres établissements hospitaliers et aussi à l’ensemble des secteurs du sanitaire et du social.

Le mois de juin doit être chaud et les mobilisations se multiplier partout.
La manifestation de Paris le 11 juin, Guéret le 13 et le grand rendez-vous du 25 juin, sanitaire social et médico-social, sont là pour étendre la lutte à d’autres secteurs.

C’est un grand pas qui est franchi dans la résistance et l’offensive contre les marionnettistes de la finance, nourris aux dividendes, qui tirent les ficelles de nos serviles politiciens et imposent leur loi à leur seul profit et sans considération pour la souffrance des peuples.

Cela ne suffira pas dans l’immédiat à embraser tous les établissements.
Le souffle de l’austérité gèle les salaires, brise le statut et les conventions collectives, détricote les formations professionnelles dont les managers se repaissent en aliénant toujours plus les salariè-es.
Reste maintenant à préparer les conditions d’un " été indien ", en interprofessionnel, dont les bases sont jetées, en capacité d’imposer un changement radical d’orientation politique pour rompre définitivement avec cette austérité criminelle qui coà»te cher aux salariè-es et à la population.

Sommaire :

santé et social- page 4, 5, 12, 14, 15

  • Ordre infirmier : l’Arlésienne !
  • Communauté Hospitalière de Territoire de psychiatrie parisienne : une gigantesque machine à démanteler.
  • Acord UNIFED â ?" Formation Professionnelle Continue, Pourquoi nous ne pouvons signer cet accord en l’état.
  • Organisation du temps de travail

société - page 6

  • 1945 naissance de la protection sociale en France.

vie interne - page 7

  • Cap sur la Grande Motte

dossier - pages 8, 9, 10, 11

  • International : FSM Tunis, Athènes

juridique - page 13

  • Communication web et usage syndical

culture & plaisir - page 16

  • Charles Martel et la bataille de Poitiers : de l’histoire au mythe identitaire.


Pièces-jointes

Dans la même rubrique

Tous les articles publiés dans cette rubrique

Diff N°58

Différent N°56

Différent N°55

Différent N°54

Différent N°53

Différent N°52

Recherche sur le site

Nos Actions Syndicales