différent N° 25

Après 1993, 2002, 2007, le cru 2010 s’annonce exceptionnel
pour les salariés du public, une augmentation du montant des
cotisations de 3%, (sans parler de la remise en cause des possibilités
de départ anticipé pour les parents de 3 enfants et plus), et pour
tous une baisse du niveau des retraites, une augmentation de la
durée de cotisation, et le recul de l’âge légal de départ, tous à 62
ans en 2018, voire 65/67 ans " dotés " d’une retraite en berne !
En dehors des retraites, les attaques sur la protection sociale vont
concerner dès la rentrée la dépendance : augmentation de la CSG
pour les retraités, et probablement sur l’assurance maladie et ses
" déficits abyssaux " matraqués par gouvernement et médias.
Baisse des salaires, suppression d’emplois, attaques sur les services
publics, et augmentation du coà»t de la vie en général (augmentations
du gaz et de l’électricité pour exemple), cela ressemblerait il à un
plan de rigueur qui ne dirait pas son nom ?
En France comme en Grèce ou encore au Portugal, en Espagne,
ce sont les salariés qui trinquent, sous prétexte d’orthodoxie
économique et d’équilibres budgétaires, la réalité est toute autre,
les choix sont délibérément en soutien à l’économie libérale et au
capitalisme sauvage.
Pour nous le constat et les enjeux sont clairs, entre l’ultra libéralisme
ambiant et le choix d’une autre société plus solidaire, respectant
les droits et besoins fondamentaux, imposant un autre partage
des richesses.
C’est dans la rue que ça se passera, au niveau national comme au
niveau Européen. Construire cette mobilisation sera l’enjeu du
Forum Social d’Istanbul début juillet.
Ce sera par la lutte, le tous ensemble, la mobilisation et la grève
générale que nous pourrons gagner et ce, dès la rentrée.


Pièces-jointes

Dans la même rubrique

Tous les articles publiés dans cette rubrique

Différent N°61

Différent N°60

Différent N°59

Diff N°58

Différent N°56

Différent N°55


Rechercher sur le site