COVID-19 : Prorogation de la loi d’urgence sanitaire - CR téléconf avec Dussopt

COVID-19 : Prorogation de la loi d’urgence sanitaire, une loi de plus dans un marasme social.

Si nous devions retenir quelques choses de cette période, c’est l’apathie complète d’un gouvernement au besoin réelle de la population.
Cette nouvelle loi, au-delà de repousser au 10 juillet les mesures de la loi d’urgence, dont on attend encore les décrets d’application sur pléthore de dispositions annoncées, déroge à nombre d’obligations générales et absolues.

Dans sa quête absolue de faire la guerre à la COVID-19, plus que de moyens de protections et de tests gratuits et généralisés à l’ensemble de la population, le gouvernement nous propose la création d’un big data de données personnelles.
Ce « système d’information », au-delà du recueil des données personnelles de santé des personnes infectées, tracera leur entourage : le secret médical et le secret professionnel aux oubliettes.

Traçage et flicage pour pouvoir accéder à la réalisation et au remboursement des test, partage et transmission des données individuelles obligatoire, le maillage est en place, les libertés individuelles tombent en cette période de crise sanitaire.

La crise sanitaire n’est pas finie. Le déconfinement fait craindre à tous les professionnels de santé le risque d’une deuxième vague. Il est plus que nécessaire de continuer à se battre.

Plus que jamais un autre monde est possible, il ne tient qu’à nous de le construire.
Parce que nous avons traversé le pire, nous méritons le meilleur…
Commençons par désobéir, tenons-nous prêt-e-s


Retour sur la téléconférence avec le secrétaire d’Etat de la Fonction Publique

Comme pour la prorogation de la loi d’urgence sanitaire, certains décret tardent à venir quand d’autres avancent plus vite : maladie pro, circulez il n’y a toujours rien à voir, réévalutations promise pas le président Macron des grilles indiciaires de la FPH aux oubliettes, mais par contre la fin des ASA à partir du 2 juin cela est validé, et le gouvernement garde son objectif en vu : la destruction des services publics sans changer la vitesse pour l’atteindre.
Voici le compte rendu des camarades qui ont participé à ce non-dialogue social.