Contre le grand capital, dressons nos barricades !

Alors que les député-es LREM ne cessent de répéter que « Le code du travail doit s’adapter au monde qui change », Google lui, a le droit de s’appuyer sur les lois d’hier pour échapper aujourd’hui en France à un redressement fiscal de 1.115 Milliard d’Euros !

En France, désormais les riches échappent à la justice. Les autres, « ceux qui ne sont rien », ne pouvant que subir surtout s’ils refusent de servir.

Réforme par ordonnance du code du travail pour les salarié-es du privé,
Gel du point d’indice et retour du jour de carence pour celles et ceux du public,
Les grands patrons lassés de la lenteur à légiférer des politiques asservis qu’ils avaient mis au pouvoir, ont imposé à grand renfort de com, de vrais banquiers à l’Elysée, de vrais banquiers à l’assemblée !

Ils sont là et bien là pour nous faire mal.

Ils n’auront aucun scrupule à continuer de spéculer sur le travail de l’autre, à continuer de nous déposséder de ce que nous produisons chacun chacune au quotidien, la richesse, fruit de nos mains, de notre sueur, de notre travail et en aucun cas du capital.

Ils sont là et bien là et si nous ne les arrêtons pas maintenant, ils continueront de se lâcher.

Fort de leurs certitudes, ils détruiront le reste, les conventions collectives, les statuts de la fonction publique, tout ce qui fait rempart à l’ubérisation de notre exercice, à l’ubérisation de la société elle-même.

La Fédération SUD Santé Sociaux appelle toutes celles et ceux qui souhaitent avec elle lutter contre ce que nous pouvons déjà nommer ce jeu de massacre anti salarié-es, de rejoindre toutes les initiatives qui auront pour but de contrecarrer les velléités anti-sociales du gouvernement Edouard/Macron et en particulier à construire dans l’unité la plus large, dans le public comme dans le privé, la journée de grève et de de manifestation nationale organisée le 12 septembre 2017.

PNG - 328.3 ko