Communiqué UNIFAF et OPCO Santé

Le ministère du Travail a demandé explicitement aux partenaires de l’OPCO « Santé » à se rapprocher de l’OPCO « Cohésion sociale » et à celui-ci d’adapter son accord constitutif pour ne former qu’un seul OPCO. Seuls les naïfs en seront surpris !

La Fédération SUD Santé Sociaux rappelle que la Formation Professionnelle Continue fait partie intégrante du salaire différé mutualisé des travailleurs visant à leur promotion et leur émancipation.

La loi du 5 Septembre 2018 que la novlangue macronienne prêtant être « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » n’est autre qu’une nouvelle manœuvre pour spolier les salariés et détruire leurs acquis sociaux. La monétarisation du compte d’activité n’est qu’un miroir aux alouettes, la prochaine application pour smartphone un gadget, ne garantissant en rien la qualité du conseil, de l’accompagnement des salariés vers des formations qualifiantes de qualité.

La Fédération SUD Santé Sociaux :

  • Se refuse à n’être qu’un syndicat d’accompagnement servile aux politiques austéritaires menées par le gouvernement libéral de Macron et ses soutiens.
  • Rejette la présence du secteur privé lucratif aux côté du non lucratif. La santé n’est pas une marchandise. Elle a donc refusé de siéger à la table de ces pseudo-négociations.

La Fédération SUD Santé Sociaux, a fait valoir son droit d’opposition, dénonçant la disparition des instances politiques régionales (DRP) et la disparition de la pluralité dans la représentation syndicale des salariés. Dans un premier temps, seuls les syndicats employeurs et la CFDT ont apposé leur signature à une première version de l’accord constitutif. Dans un deuxième temps, CGT et FO ont apposé leur signature à une seconde version.

La Fédération SUD Santé Sociaux condamne la méthode imposée aux partenaires de négocier à marche forcée avec un pistolet sur la tempe : « Vous avez 3 mois pour vous mettre d’accord et si ça ne me convient pas, c’est moi qui décide ! ». Nous y voilà !

La Fédération SUD Santé Sociaux apporte tout son soutien et sa solidarité aux salariés d’UNIFAF dans la défense de leurs emplois et de leurs outils de travail au service des salariés. Inquiets quant à leur devenir, ils sont les premières victimes de ces manœuvres qui en annoncent d’autres.

La Fédération SUD Santé Sociaux dénonce ces stratégies gouvernementales néolibérales, et continuera de revendiquer et de porter pour les salarié-es de tous secteurs d’activités une formation professionnelle continue porteuse d’émancipation et de promotion sociale, bien loin des velléités patronales et gouvernementales.