AXESS une voie sans issue

Le 22 Décembre 2021 s’est tenue une CPPNI (Commission Paritaire Permanente de Négociation et d’Interprétation) du Secteur BASSMS.
L’objet en était la revalorisation immédiate des salaires comme première réponse à l’état de délabrement de notre secteur.
Cette situation n’est pas le fruit de la seule crise sanitaire. Elle est le résultat de politiques sociales délibérées des gouvernements et des syndicats patronaux qui les ont accompagnées.
Le SEGUR de la Santé puis la mission Laforcade ont laissé croire à ceux qui le voulaient bien que cette logique allait être modifiée. Il n’en est rien !

Une Organisation Patronale sourde aux mobilisations des salariés du 7 décembre !
La position patronale de mépris envers les salariés fournissant quotidiennement des efforts dans des conditions de travail déplorables n’est plus supportable. Le 7 décembre, journée de mobilisation historique ne suffira pas !
La fédération SUD santé Sociaux, l’ensemble des salariés et les collectifs ne sont pas dupes de la connivence politique entre Axess et l’Etat.
Cette duplicité essaie de faire croire que nous n’avons pas d’autre choix que de nous soumettre à leur dictat visant à nous imposer leur vision du monde : une société de maîtres et de valets !

La Fédération SUD Santé Sociaux invite les salarié·es à se retrouver nombreuses et nombreux dans un cadre unitaire avec les syndicats, avec les collectifs combatifs à poursuivre et multiplier les initiatives.
Plusieurs appels sont lancés pour les jours à venir :
• le 11 Janvier, en lien avec la conférence salariale promise par Castex
• le 27 Janvier, mobilisation interprofessionnelle sur les salaires
• le 1er Février pour donner suite et consolider les mobilisations du 7 décembre
Loin d’être opposées, ces dates sont complémentaires.
La Fédération SUD appelle à s’investir sur chacune d’elles, à la mesure des capacités de mobilisation en fonction du contexte local.
Elles doivent préparer et conduire vers une grande mobilisation faisant converger l’ensemble des salariés et agents tous secteurs confondus pour demander des comptes directement au gouvernement.

Aussi, nous vous invitons à diffuser très largement ce communiqué et ce tract auprès des salariés, des directions d’établissements, des médias, des représentants politiques, des responsables associatifs, de la population…