AP-HP mobilisation du 21 mai 2015 et tract fédéral

Le Directeur Général de l’AP-HP est à l’offensive pour réduire fortement voire supprimer, selon les métiers, les jours RTT de 75 000 agent-es de la Fonction Publique Hospitalière. La lutte intersyndicale qui s’engage contre ces mesures sera emblématique !

AP-HP : leur combat est le nôtre !
Leur victoire sera aussi la nôtre !

Le gouvernement Hollande-Valls passe la vitesse supérieure dans la mise à mort de l’état social et du Service Public.
Aprés avoir très stratégiquement mis en place un communicant très médiatisé (passé maître dans l’art de faire avaler des couleuvres) à la direction du plus grand établissement hospitalier de France, l’AP-HP, il impose à ses salarié-es une cure d’austérité sans précédent.

En s’attaquant à l’AP-HP le gouvernement sait qu’il s’affronte au maillon fort de la résistance et le DG de l’AP-HP a décidé d’aller vite. Trois semaines de pseudos négociations prévues pour exploser les accords RTT de 2002.
Son objectif est de mettre en place des organisations plus " rentables" : en réduisant le temps de travail quotidien à 7 H 30 ou 7 H, en sortant le temps de repas du temps de travail, etc...
Au nom de la préservation des emplois !
Mensonge : les jours et le temps récupérés lui permettra de mettre fin au contrat de milliers de contractuel-les, de ne plus remplacer les départs en retraite et d’intensifier toujours plus le travail !
Le seul problème avec les RTT c’est l’absence de recrutement. C’est 10000 emplois statutaires qu’il faut créer à l’AP-HP (100 000 au niveau national) pour travailler et soigner dans de bonnes conditions

Une offensive brutale en ÃZle de France !

Dans le même temps, la psychiatrie parisienne et d’ÃZle de France est en train de subir le démantèlement de ses hôpitaux par des gigantesques fusions pour les regrouper dans des usines à soins psychiatriques.
Les conséquences seront dramatiques pour les patient-es et les personnels : abandon de la politique de secteur, délocalisations, fusions et fermetures de services, licenciement des agents non titulaires, etcâ ?¦

Et partout l’austérité qui est imposée !

Sanitaire public ou privé non lucratif, social et médico-social, le gouvernement assène la politique d’austérité d’une Europe économique au seul service de la finance internationale, détruit les solidarités nationales.

Depuis des années, les restructurations et la montée en pression contre les personnels se font de façon perlée pour éviter à tout prix que se mette en place une mobilisation coordonnée d’envergure.
Depuis des années, les personnels et les usager-es de la santé, du médico-social et du social payent au prix fort les politiques d’austérité avec la dégradation des conditions de travail et de soins, l’intensification de la charge de travail, la précarité de l’emploi, les salaires bloqués, la remise en cause des acquis et des RTT, la fermeture de services, de structures et d’établissements, avec pour conséquence des déserts médicaux qui se créent et une moindre qualité de soin et de prise en charge malgré l’engagement des salarié-es.

Mobilisation générale

Multiplions les assemblées générales.
Tous ensemble syndiqué-es et non syndiqué-es, dans l’unité syndicale la plus large, avec les collectifs d’usagers, avec la " Convergence des Hôpitaux en Lutte contre l’Hôstérité ", organisons la riposte. Coordonnons nos luttes sur l’ensemble du territoire !

Jeudi 21 mai les salarié-es de l’AP-HP se rassembleront à 11 h
avenue Victoria (M°Hôtel de Ville).

La Fédération SUD Santé-Sociaux appelle tout ses adhérents à y envoyer des délégations et à interpeller les directions, les ARS et le Ministère pour manifester leur soutien.

Communiqué fédéral :

La Fédération SUD Santé Sociaux soutient sans réserve la mobilisation des salarié-e-s des Hôpitaux de l’Assistance Publique de Paris. [Mise à jour - vidéo et document SUD Santé APHP]

Monsieur Hirsch a annoncé son projet de réforme concernant une réorganisation du temps de travail dans les établissements de l’AP-HP, le message est clair, c’est la remise en cause des 35 heures, et une dénonciation du protocole d’accord RTT.

Pour la Fédération SUD Santé Sociaux, cette attaque confirme la volonté des pouvoirs publics de poursuivre et d’accélérer la casse de l’hôpital public.

De nombreux établissements ont déjà eu à subir ces attaques, l’AP-HP constitue à l’évidence une accélération du processus qui conduira à une remise en cause généralisée des 35h dans nos secteurs, public et privé.

Pour la Fédération SUD Santé Sociaux, si des négociations doivent se tenir, nous réaffirmons qu’une vraie réduction du temps de travail passe par les 32h de jour et 30h pour les personnels de nuit pour toutes et tous et en parallèle, le recrutement de 10 000 professionnel-le-s.

La Fédération SUD Santé Sociaux appelle l’ensemble des salarié-e-s à venir soutenir la légitime colère des personnels de l’AP-HP en se rendant au rassemblement qui se tiendra le 21 mai 2015, à 11h, devant le siège de l’AP-HP avenue Victoria à Paris, M° Hôtel de Ville.


Lien vers le syndicat SUD Santé APHP

Recherche sur le site

En lutte Concernant

Nos Actions Syndicales