AG de Nanterre, une mobilisation qui monte, qui monte, qui monte...

Malgré toutes les obstacles se dressant sur sa mise en oeuvre, L’AG du 22 mai (initialement prévue à l’Hôtel Dieu) faisant suite à celle de Caen du 4 Avril, a été un franc succès.

Il faut tout d’abord saluer l’équipe de l’APHP qui en avait pris en charge l’accueil et a dà» faire face à toutes les embà»ches pour assurer ravitaillement, sonoâ ?¦ et à la municipalité de Nanterre pour son aide et sa courtoisie. Sans l’engagement des un-e-s et des autres cette AG n’aurait pas pu se tenir.

Quelques chiffres

  • 43 hôpitaux présents à Caen, et une centaine de participant-e-s représentants une vingtaine de département.
  • Deux fédérations syndicales officiellement représentées, CGT Santé Action Sociale et SUD Santé Sociaux.
  • 57 hôpitaux présents à Nanterre, dont 12 CHR/U,
  • 150 participant-e-s, représentant une trentaine de départements.
  • Trois fédérations syndicales officiellement représentées, CNI, UFAS, SUD Santé Sociaux.

Sans même tenir compte des établissements et syndicats qui n’ont pu venir et on fait savoir leur soutien, cette deuxième AG est quantitativement déjà un succès.

Dans les deux AG, la représentation des syndicats CGT et SUD était équilibrée, à noter pour celle de Nanterre l’apparition de non syndiqué-e-s et aussi plus officiellement du privé non lucratif. Enfin la coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternité de proximité (trois membres de leur CA) et l’Union Syndicale de la Psychiatrie étaient aussi représentés.

Les débats

témoignages

Comme à Caen, la première partie de la journée a été dédiée aux témoignages des équipes sur leur situation et leurs luttes. Certaines sont encore vives comme à Sarlat, Rennes, Caen, St Maurice, Parisâ ?¦, sporadiques Toulouse, Aix, Le Havre, â ?¦ ou en sommeil vigile, Novillars, â ?¦ (la liste est bien plus longue)

la criminalisation de l’action syndicale

Le constat le plus inquiétant, outre les mesures d’économies drastiques et les plans imposés aux établissements sur le dos des salarié-e-s et de la qualité de l’offre de soin, est celui de la criminalisation de l’action syndicale. Le tout récent jugement du tribunal administratif de Caen, mais aussi les mises en examen à l’ANRAS (Midi Pyrénées) des délégué-e-s d’entreprises (CGT, CGC, FO et SUD), la mise à pied d’un délégué (SUD) dans l’Isère, les poursuites et sanctions contre une militante (CGT) à Arcachon, la plainte contre les délégués CGT, CFDT et FO à Montaubanâ ?¦ Sans compter les postier-e-s du 92 au niveau interprofessionnel. Liste, là encore non exhaustive, qui dénote d’une attitude procédurière de la part des directions dans l’objectif de museler toute forme de contestation.

coordonner et construire

Les débats ont aussi démontré le désir de coordonner l’action et de construire un mouvement d’ensemble seul à même aujourd’hui de contrecarrer les mesures de destruction du tissu hospitalier et de l’offre de soin publique (FPH et PSPH).

Et les comités d’usagers ?
Un débat a eu lieu aussi sur l’inclusion des comités d’usagers dans le processus de mobilisation et l’extension au secteur sanitaire privé et au médico-social. Le débat sur ces questions devra être poursuivi lors de la prochaine AG.

Vers une mobilisation nationale
La session parlementaire autour de la Loi de Financement de la Protection Sociale a été pointée comme un objectif de mobilisation national à concrétiser sur la forme.

En amplifiant la mobilisation
Sur les luttes et les formes de luttes et de résistance pour amplifier la mobilisation des idées ont été émises comme le refus des appels téléphoniques (illégaux), cf la campagne " osons dire non " de SUD Santé Sociaux, ou comme le guide d’auto défense des personnels hospitaliers de la CGT de Toulouse

L’appel de Nanterre

La dernière partie de la journée a été consacrée à trouver une appellation à ce mouvement, mettre en place des outils d’échange et de communication (réseau), affiner la plate-forme de revendication et à la rédaction de l’appel de Nanterre.
A été votée à la quasi-unanimité (moins une voix), l’appel de Nanterre, la mise en place du réseau et une action de mobilisation nationale (soutenue par des actions locales) suivie d’une nouvelle AG à Caen le 18 juin.


Recherche sur le site

En lutte Concernant

Nos Actions Syndicales