à Korian, l’inspection du travail donne raison à SUD !

Les menaces de sanctions s’éloignent alors que l’inspection du travail vient de nous donner raison en refusant de licencier notre déléguée syndicale à Korian.

Pour retrouver l’info et les contacts de nos sections SUD à Korian, RDV sur korian.sudsantesociaux.org.

Vous travaillez dans le secteur et souhaitez vous organiser face à ce genre de pratique et réagir face à la maltraitance ? Contactez notre syndicat départemental le plus proche (annuaire)

le résumé de la situation dans notre denier communiqué en suivant ce lien

10 trucs qui font sourire en lisant la décision de l’inspection du travail (la 5ème va vous indigner)

L’entreprise Korian (multinationale des maisons de retraites) tente de licencier une de nos déléguée syndicale SUD. Cette procédure illustre une nouvelle fois la “méthode Korian” visant à s’attaquer aux salarié-es qui dénoncent les conditions de travail. Pourtant 5 personnes sont mortes dans un établissement Korian il y a moins d’un mois (voir notre revue de presse) et les reportages dénonçant la situation dans les EHPAD en général s’accumulent. Pour SUD, attaquer les salarié-es qui dénoncent les conditions de travail c’est attaquer un contre-pouvoir interne permettant d’améliorer les conditions de vie des personnes âgées accueillies.

Mais rentrons dans le vif du sujet, il y a du lourd.

La déléguée syndicale, que nous appellerons “special K” dans la suite de ce texte, est une “salariée protégée”, il faut donc l’autorisation de l’inspection du travail pour la licencier. Nous venons de recevoir le courrier avec la décision. Le résumé tient en 5 phrases :

  • “il existe un doute sérieux sur l’origine de cette enquête [qui a conduit à la procédure de licenciement – Note de SUD], sur la façon dont celle-ci a été menée au sein de l’entreprise, ainsi que sur sa neutralité”
  • “les faits d’octroi abusif d’un pouvoir de contrôle à l’égard de ses collègues ne sont pas clairement établis”
  • “les faits de comportement agressif et propos menaçant ne sont pas clairement établis“
  • “Le lien entre la demande de licenciement [de Spécial K.] et ses mandats est formellement établi.”
  • Décision : le licenciement de “Spécial K” est refusé.

C’est une victoire pour SUD et plus généralement un très bon signe pour l’ensemble des salarié-es qui ont dénoncé des faits de maltraitance à Korian et qui subissent des procédures disciplinaires. Les salarié-es du secteur et de l’aide à domicile se mobilisent pour nos salaires et les effectifs, construisons la mobilisation à l’intérieur et à l’extérieur de l’entreprise !

Voici quelques morceaux choisis de la décision de l’inspection du travail, on espère que vous savourerez autant que nous


La suite sur le blog des sections SUD Korian