Socio-éducatifs, vers une mobilisation nationale

Depuis 2 ans, les agents de la filière socio-éducative de la Fonction Publique Hospitalière attendent une revalorisation de leur grille salariale. Le protocole d’accord du 14 mars 2001 avait renvoyé à plus tard la question de cette filière.

La filière socio-éducative de la Fonction Publique Hospitalière fait partie des oubliés du protocole d’accord de mars 2001. Ce protocole avait revalorisé les grilles salariales de certaines catégories d’agents (infirmiers spécialisés, cadres...)
Il avait pour ambition d’engager le secteur public hospitalier, le secteur social et médico-social dans un important mouvement
d’adaptation aux besoins de la population. Il était indiqué que "la poursuite de cette
politique doit s’accomplir avec la participation
des agents et repose sur une reconnaissance
de leurs métiers, de leur qualification, de leurs
responsabilités professionnelles
" (sic).

Mobilisé(e)s contre l’oubli

Organisés en Collectif, les salariés de la filière socio-éducative ont, au terme d’une mobilisation importante, (journées de grève, manifestations, sittingâ ?¦), pu figurer dans les
chantiers à ouvrir suite au protocole d’accord signé le 14 mars 2001. Mais il faudra attendre fin novembre de la même année, pour que cette filière soit enfin inscrite à l’ordre du jour
des travaux du comité de suivi du protocole.
Les propositions émises se sont avérées largement insuffisantes et éloignées des revendications des salariés en mouvement :
transposition aux cadres socio-éducatifs des dispositions statutaires arrêtées pour les cadres de santé, amélioration du dispositif de recrutement, clarification de la filière animation.

Dialogue de sourds

Le silence et l’inertie du ministère observés depuis, ont amené les personnels à se remobiliser. L’appel a été réalisé sur la mise en évidence d’un réel décrochage en terme de carrières et rémunérations par rapport aux filières soins et médico-techniques. La reconnaissance qu’attendent les salariés doit s’attacher tant au traitement des besoins enmatière de formation initiales ou continues, à l’amélioration des conditions de travail, qu’il s’agisse d’effectifs ou de conditions matérielles,
qu’à une revalorisation des rémunérations en adéquation avec les compétences et les responsabilités, avec de réelles perspectives
de carrières. La reconnaissance d’une profession passe d’abord et avant tout par une juste rémunération.

Une AG pour des perspectives

Le 21 mars le Collectif national de la filière socio-éducative est reçu par le ministère. Sans pour autant présager des propositions qui lui seront faites, le Collectif appelle à
cette AG afin de faire le point sur la situation et définir des perspectives unitaires de mobilisation.


La Fédération Sud Santé-Sociaux soutient le collectif et pose comme revendications :
- revalorisation de 229 euros pour tous
- intégration des primes au salaire brut
- carrieres linéaires sans barrage
- retraite à 55 ans avec 37,5 annuités
- pas de salaires à moins de 1296 euros

Assemblée Générale Nationale jeudi 27 mars 2003 14h -Amphithéatre D - Faculté de médecine Pitiè-Salpétrière - 91 bd de l’hôpital - 75013 Paris - M° St Marcel

Pièces-jointes

Dans la même rubrique

Tous les articles publiés dans cette rubrique

Résistance !

CC 66, on continue !

CC66 : victoire possible

Recherche sur le site

Nos Actions Syndicales