Sécurité de "gauche" ? Sécurité de "droite". Les mêmes discours, les mêmes actes !

Pour la fédération Sud Santé Sociaux, en matière de sécurité, il y a peu de changement entre Valls et Sarkozy, ministre de l’intérieur, même injustice, même démagogie sécuritaire bien qu’il ose parler d’humanité.
Où est l’humanité, quand les roms sont expulsés, remis à la rue ou simplement renvoyés dans leur pays où ils sont aussi pourchassés ?
Où sont passées les promesses du candidat Hollande qui disait, s’indignant des pratiques de la droite, qu’il ne devait pas y avoir d’évacuation de camp sans solution de relogement ?

Devant les protestations, le gouvernement organise une réunion interministérielle sur ce sujet et envisage peut-être de leur faciliter l’accès au travail. Quelle gageure vu le nombre de chômeurs, d’autant qu’ils sont aussi sans adresse, sans domicile.

Sur les événements d’Amiens, le président et le ministre de l’intérieur enfourchent le discours sécuritaire, cher à la droite et bien relayé par de nombreux médias : le droit républicain, la délinquance amalgamée à la criminalité, la récidive, la stigmatisation des quartiers qui rappelle les quartiers sensibles de Gilles de Robien (ex maire d’Amiens) et la loi de la prévention de la délinquance de 2007.

La fédération SUD Santé Sociaux condamne bien sà»r l’incendie d’équipements publics, acte qui pénalise le quartier encore plus.
Mais ces attaques ne sont-elles pas tournées contre l’Etat défaillant dans ces quartiers qui sont effectivement souvent des zones de non droit, non-droit à un travail, non-droit à un logement décent et à un quartier entretenu et non-droit à la sureté, sans subir les provocations policières dont parlent les habitants et que le ministre comme les médias ne veulent pas prendre en compte ?

Ces quartiers doivent être prioritaires dans l’attribution de moyens humains pas des forces de police mais des travailleurs sociaux et des moyens financiers pour les associations qui maintiennent un lien social même si tout cela ne réglera pas les problèmes sociaux économiques de ces populations.
La sécurité de gauche a aujourd’hui des relents de droite et n’est abordée que sous l’aspect répression, sanction.

Pour la fédération SUD Santé Sociaux, seule la mobilisation citoyenne des associations, des syndicats et des partis permettra d’imposer au gouvernement la mise en place d’une autre politique sociale.


Recherche sur le site

Nos Actions Syndicales