Saisissons l’occasion de mettre en mouvement toute la psychiatrie !

CGT - Sud Santé - FO
Hôpital Paul Guiraud Villejuif (94)

En grève depuis 17 jours, les salariés de l’hôpital psychiatrique Paul Guiraud de Villejuif a lancé un appel à une mobilisation de toute la psychiatrie.

Réunissons-nous en assemblée générale régionale
rassemblant l’ensemble des syndicats et des personnels de la psychiatrie.

Vendredi 28 janvier 2005 à 14 h
à la Bourse du Travail (Salle Eugène Pottier), 3 rue du Château d’eau, à Paris
Métro République

En grève depuis 17 jours, les personnels de l’hôpital Paul Guiraud de Villejuif portent des revendications dont la plupart sont celles de la psychiatrie publique. Cela s’est vérifié lors de la manifestation du 20 janvier, où des milliers de personnels de psychiatrie portant la même colère, avançaient les mêmes exigences !

Oui les conditions de travail sont insupportables pour les personnels en nombre insuffisant, exerçant dans une insécurité grandissante et une insatisfaction permanente.

Oui le nombre des missions dévolues ne cessent de croître (urgences, SDF et précaires, personnes âgées, détenus) renforçant leurs difficultés à assurer les soins de qualités indispensables.
Comme l’exprimaient des milliers de manifestants le 20 janvier :

En Psychiatrie, c’est de la folie ! Douste Blazy t’as rien compris !

Le drame de Pau a eu un écho considérable chez les professionnels de la santé mentale.
Les réponses exclusivement sécuritaires de Douste-Blazy n’ont fait qu’éluder la vraie question qui est celle des moyens.
L’insécurité en psychiatrie ce n’est pas à cause de la folie mais de la politique suivie en matière de santé mentale !

- Il nous faut exiger un véritable plan d’urgence pour sauver la psychiatrie de secteur.
Un plan qui prévoit des budgets à la hauteur des besoins.
Ce sont des milliards qu’il faut dégager pour développer des alternatives à l’hospitalisation et créer des milliers de postes indispensables (soignants, personnels sociaux éducatifs mais aussi techniques et administratifs parce que tous ces métiers sont indispensables pour offrir des soins de qualité).

- Il faut revenir à une formation spécifique avec passerelles et rétablir le statut d’élèves salariés.

- Il faut revaloriser financièrement nos métiers afin de les rendre plus attractifs.

- Il faut refuser le transfert systématique de notre mission de psychiatrie de secteur au secteur médico-social,transfert lié essentiellement à une logique de réduction des coà»ts.

C’est pourquoi nous appelons les personnels de psychiatrie et leurs syndicats à cette rencontre indispensable pour débattre, échanger et bâtir un front du refus de cette politique en dégageant les indispensables perspectives de mobilisation !


Nous n’aurons sans doute pas d’autre occasion, alors, sachons saisir celle qui s’offre à nous.

Recherche sur le site

Nos Actions Syndicales