Révision de la CC51 : la FEHAP se justifie et s’embrouille !

Suite à la forte mobilisation des salariés de la BASS le 7 octobre dernier à Nantes. La FEHAP a adressé la lettre suivante à ses adhérents (les employeurs). Dans celle-ci, elle essaie de préciser les raisons de son projet de révision de la CC51.
Dans cette
" Lettre de la
révision de la CCN51 " qui se veut une
explication et une réponse aux interventions des
organisations syndicales, la FEHAP reprend point
par point dans un tableau, les thèmes proposés à
la révision et apporte en parallèle des
" précisions ", qui sont très souvent en
contradiction avec la proposition initiale. Ce qui ne
peut que conforter nos craintes et nos
inquiétudes.
Il est vrai, que si Sud avait pu avoir le document
original, comme nous l’avions demandé,
l’information aurait pu être portée, plus tôt devant
les salariés.

Mais, nous irons la chercher, auprès de la
FEHAP, cette information auxquels, tous les
salariés ont droit !
Nous lui rappellerons, ainsi qu’aux autres
organisations syndicales, que SUD santé
sociaux est représentatif, et qu’à ce titre à droit
à l’information, à toute l’information !

La convention collective n’appartient ni aux
employeurs, ni aux organisations syndicales,
mais à l’ensemble des salariés
En espérant, que comme à Paris le 1er juin et à
Nantes le 7 octobre, nous ne trouverons pas
devant les portes de la FEHAP les forces de
l’ordre !

A ce propos, dans sa lettre la FEHAP ose
prétendre que " les forces de l’ordre ont été
sollicitée par le palais des congrès, en raison de
quelques heurts qui se seraient produits en fin de
matinée et de quelques dommages matériels "â ?¦
Mensonge ! Puisque celles-ci étaient présentes,
dès le matin à l’arrivée des congressistes.
De plus, les camarades qui ont investi les locaux
ont bousculé (oh scandale !), un plateau de petits
fours. En échange, ils ont reçu des gaz
lacrymogènes, lâché à l’intérieur du bâtimentâ ?¦ !
D’autre part, dans ce même courrier la FEHAP
essaie de faire croire, que la mobilisation de
Nantes s’inscrivait, " dans un contexte social
tendu au niveau national, qui dépasse largement
le simple cadre de la révision de la CC51 ". Sans
doute, parle-t-elle du mouvement des retraites ?
Non, Monsieur le directeur général, ne minimisez
pas notre colère, les salariés savaient très bien
pourquoi ils étaient làâ ?¦
Par ailleurs, la FEHAP réaffirme que la révision
annoncée se fera à masse salariale constante, et
que l’objectif est de " répartir différemment les
moyens, afin d’optimiser les ressources humaines
dans les établissements et de réfléchir au devenir
de certains éléments de la CCN51, qui posent
aujourd’hui problèmes.. "

Mais qu’est-ce qui pose problème
à la FEHAP ?

* Le caractère national des acquis qui
permet une égalité de traitement aux
salariés des établissements CC51, sur
l’ensemble du territoire et empêche les
employeurs de négocier l’individualisation
des salaires ?

* Il faut que la riposte des salariés
et de Sud, soit au niveau de leur
mépris !

* Car c’est le caractère collectif de
nos acquis qui est piétinéâ ?¦ !

Exigeons des organisations syndicales
qu’il n’y ait :
- Pas de négociations sans
concertation avec les salariés
- Pas de signature sans référendum


Recherche sur le site

Nos Actions Syndicales