Retraites : une loi illégitime, qui accélère la régression sociale !

La loi sur les retraites a été votée par le Parlement. Votée, elle n’en demeure pas mois injuste et donc illégitime. Face à cette loi scandaleuse, la manifestation du 6 novembre sera une nouvelle occasion de refuser l’injustice sociale.

L’allongement du temps de travail des aînés, alors que le patronat licencie à tour de bras les salariés âgés et refuse d’embaucher les jeunes, est une mesure inique. Elle est prise pour les actionnaires, les patrons et les banquiers qui exigent toujours plus. Pour les salariés c’est travailler plus longtemps, pour une moindre retraite.

Une parodie de débat !

A l’Assemblée Nationale, les débats ont été fixés à 50H pour 579 députés. La plupart de ceux qui nous représentent n’ont pu s’exprimer. Au Sénat, c’est encore un coup de force qui a permis l’adoption du texte.

Plus impopulaire que jamais, le gouvernement impose sa loi !

Quand on a l’opinion publique contre soi, seul reste le passage en force.
Ce gouvernement est coutumier du fait :

  • - le vote majoritairement hostile au traité constitutionnel. Il l’a méprisé en ratifiant le traité de Lisbonne.
  • - plus de 2 millions de citoyens ont exigé un référendum contre la privatisation de la Poste : silence y est opposé et la loi est votée.
  • - 70% de la population sont hostiles à cette réforme des retraites : il accélère le processus pour faire passer la loi en force.

Ce gouvernement des riches, crée toujours plus d’injustice sociale !

Cette réforme n’est qu’une étape. La preuve, le rajout à la dernière minute d’un amendement indiquant qu’une "reforme systémique", visant à introduire un système par points ou par comptes notionnels. Celle-ci serait discutée dès 2013, et annonce une nouvelle régression sociale en instaurant un système par capitalisation.
Guillaume Sarkozy, délégué général du groupe Malakoff Mederic, frère du chef de l’à?tat, en est ravi.
Il a récemment créé avec la Caisse nationale de prévoyance, premier assureur de personnes en France, une société d’assurance dont le destin programmé consiste à développer massivement la retraite par capitalisation.

Même promulguée cette loi reste illégitime
L’ensemble des organisations syndicales doivent poursuivre l’action plus largement contre toutes les mesures d’austérité, pour une autre répartition des richesses.


Recherche sur le site

En lutte Concernant

Nos Actions Syndicales