- le 14 mai grève nationale

Retrait de la loi Bachelot, une urgence vitale !

Après le passage du projet de loi à l’Assemblée nationale dans la quasi indifférence générale,
ce projet de loi cristallise aujourd’hui tous les mécontentements et met les projecteurs sur notre système de santé public asphyxié par les restrictions budgétaires et les plans destructeurs (plans 2007, 2012), la dégradation de la qualité des soins, les milliers de suppressions d’emplois annoncées et la privatisation rampante de l’hôpital public.

Le 28 avril dernier près de 20 000 hospitaliers (médecins, personnels paramédicaux, administratifs et techniques) ont manifesté à Paris pour exiger le retrait de ce projet de loi et l’ouverture de véritables négociations nationales
Dans de nombreuses villes des actions décentralisées ont été organisées ;
C’est le début d’une mobilisation en profondeur qui se généralise dans tout le pays et qui reçoit déjà le soutien de la population touchée par les difficultés accrues d’accès aux soins et les fermetures d’hôpitaux de proximité. A cela se rajoutent la multiplication des dépassements d’honoraires, des franchises qui aggravent davantage les inégalités pour se soigner contrairement aux déclarations mensongères de Mme Bachelot.

La grande majorité des organisations syndicales des personnels et des médecins appelle à poursuivre et à amplifier la mobilisation le 14 mai prochain par une journée nationale de grève et de manifestations de tous les hospitaliers.
Pour la fédération SUD santé sociaux, cette journée doit être une étape vers un mouvement d’envergure générale jusqu’au retrait de la loi " Bachelot " associant l’ensemble des personnels du sanitaire, du social et du médico-social ainsi que les usagers, notamment par le biais des différents collectifs de se défense.
La fédération SUD santé-sociaux recherchera toutes les convergences d’actions possibles avec les autres secteurs concernés par les lois destructrices du service public (enseignement, recherche, â ?¦)
Lors des mobilisations interprofessionnelles déjà annoncées, ces convergences doivent renforcer le mouvement général contre la politique gouvernementale et patronale de destruction des acquis sociaux.

La fédération SUD santé-sociaux revendique :
â ?¢ Un plan d’urgence pour la santé et le social,
(l’Etat ayant pu mobiliser des dizaines de milliards d’euros pour les banques sans contrepartie)
â ?¢ l’arrêt des fermetures d’établissements,
â ?¢ La remise à niveau des budgets,
â ?¢ La revalorisation des salaires et des carrières de tous les professionnels de ces secteurs
â ?¢ L’instauration d’une véritable démocratie sanitaire associant médecins, personnels, usagers, élus aux choix de santé publique.


A Paris : Manifestation à 11H de Montparnasse à Matignon par le ministère de la santé

Rv Place du 18 juin

Recherche sur le site

Nos Actions Syndicales