Refonte de la loi de 1990 : recul sans précédent !

Le projet de loi de rénovation de la loi de 90 est en route. Avec la loi HPST il met un terme à plus de 50 ans de psychiatrie de secteur

Toujours plus de sécuritaire !
après l’abandon du soin par étranglement financier et la disparition des formations spécifiques, se redessine le profil du malade dangereux. Et plus le cercle vicieux du non soin se referme, plus celui de la réponse sécuritaire croît. Le projet de réforme de la loi de 1990 est de cette veine.

Traiter n’est pas soigner !
Le recours à la contrainte est parfois imposé par la situation pour engager des soins. Elle résulte la plupart du temps d’une défaillance du réseau en amont ou d’un manque de disponibilité au moment où la demande de soins émerge ou lorsque la situation de crise est exprimée.
C’est à ces "symptômes" institutionnels qu’il faut trouver remède.

Résister !
Les conditions dans lesquelles les soignants sont contraints d’esercer leur fait mettre en oeuvre des pratiques qui sont contraires à la fonction du soin. L’obligation de soins à domicile est une illusion et obère la recherche d’alliance thérapeutique, c’est plus une action de police sanitaire qu’un travail d’accompagnement vers l’autonomie.

Il nous faut réaffirmer que nous sommes des soignants avant tout, que notre mission première est de soigner, pas d’enfermer, ni de contraindre, ni de contrôler.


Pièces jointes : Tract 4 pages : contraindre n’est pas soigner !

Communiqué intersyndical à propos de la remise en cause de la loi de 90

Recherche sur le site

En lutte Concernant

Nos Actions Syndicales