RESISTANCE AUX ORDRES !!!!

La résistance aux ordres professionnels se met en place, avec en première ligne les Masseurskinésithérapeutes
et les pédicures-podologues.
Ce mouvement va de la non inscription au tableau de l’Ordre, au refus total de cotisation en passant par la demande de baisse de son montant.
Toutes les demandes d’explication et/ou de justification de la mise en place de l’Ordre et de la cotisation se sont heurtées au mur du silence, de l’intransigeance et du mépris des représentants du Conseil de l’Ordre, qui menace les non ’inscrits au tableau d’exercice illégal de la profession, et du Ministère.
La mobilisation en cours depuis plusieurs mois se traduit aujourd’hui par un appel au boycott de l’encadrement des Etudiants dans les établissements, essentiellement sur l’AP-HP mais aussi dans d’autres établissements.
Parallèlement, on assiste à un certain remue-ménage dans les structures ordinales départementales qui interpellent le national, y compris par démission de conseillers ordinaux.
On voit donc que la résistance commence à agiter le bocal !!!

UN MOYEN D’ACTION : LE BOYCOTT !!!


C’est là un moyen de pression important pour les MK, qui met ceux qui veulent nous empêcher de travailler face à leurs responsabilités et leurs incohérences : comment en effet former alors qu’on serait en exercice illégal ?
Le boycott est une modalité d’action qui ne nécessite même pas de préavis de grèveâ ?¦ puisque l’activité de soins n’est pas touchée. Il ne peut donc pas y avoir de retenue de salaire !!!
En effet, l’ Article R4321-13 du Code de Santé publique précise que " Selon les secteurs d’activité où il exerce et les besoins rencontrés, le masseur-kinésithérapeute participe à différentes actions d’éducation, de prévention, de dépistage, de formation et d’encadrement. Ces actions concernent en particulier :
1º La formation initiale et continue des masseurs kinésithérapeutes ;
2º La contribution à la formation d’autres professionnels ; "

Les MK n’auraient donc pas tous les mêmes obligations : on voit bien que la formation n’est pas une obligation
stricte pour tous puisque dépendant du secteur d’activité ou des besoins rencontrés.

Le boycott vise donc à sortir du silence et à rendre publiques les oppositions, sans pour autant entrer dans un mouvement de grève touchant aux patients.

RENFORà?ONS LA MOBILISATION COORDONNONS LES INITIATIVES

Maintenir la pression

- Refuser de payer la cotisation
- ne pas agir et rester seul
- mettre en place des collectifs départementaux coordonnées entre eux
- mise en place de coordonnées e-mail permettant une diffusion " en direct " des informations
- intervention de soutien par manifestations dès qu’un MK est mis en cause par l’ordre
- organiser un soutien financier de solidarité
- mettre en place campagne de presse par communiqués dès qu’un problème est connu

A chaque menace, il faut une information aux syndicats, pour coordonner les ripostes et engager la campagne de presse pour faire connaître la situation à l’ensemble des professionnels de santé et à la population.

Les Masseurs-kinésithérapeutes et pédicures-podologues essuient les plâtres de la mise en place des
Ordres Professionnels avant la mise en place de l’Ordre infirmier qui concernera plus de 450 000 professionnels.

Le mouvement actuel est l’affaire de tous, et doit donc être soutenu par tous les professionnels opposés à la mise en place DES Ordres !
Boycotter la cotisation, c’est clairement remettre en cause la pérennité même des structures ordinales.
Sud doit prendre toute sa place dans cette lutte.