Psychologues : le piège des rencontres au ministère

Lors des mobilisations du début d’année, à
l’appel d’associations et des syndicats Sud
et CGT, les revendications portaient sur :
- la précarisation massive et croissante de
la profession,
- la discrimination introduite entre psychologues
titulaires et psychologues contractuels
par la circulaire du 4 mai 2010 sur la
fonction et le temps FIR,
- la disqualification de la formation en
psychopathologie des psychologues
dans le cadre du décret du 20 mai 2010,
- la nécessaire revalorisation des salaires
au regard du niveau de formation
initiale des psychologues sur la base
d’une grille unique.
C’est sur la base de ces revendications que
Sud a participé aux réunions organisées par
la DGOS avec les organisations syndicales.
(Sud ne siègeant exclusivement que sur les
questions statutaires)
Les propositions avancées par la DGOS ne
sont aucunement à la mesure des attentes
des psychologues.
L’objectif du ministère est la création d’une
unité de rattachement des psychologues au
sein de chaque établissement et la nomination
d’un psychologue coordonnateur rattaché
à la DRH. Ce Coordinateur Responsable
Supérieur (C.R.S) aurait une position
hiérarchique, des missions d’évaluation,
Aujourd’hui nous sommes dans l’impasse, seul l’objectif du ministère prévaut et se résume à la création obligatoire d’unités ou services de psychologie. Psychologues : entre C.R.S
et forces de l’Ordre ?
d’organisation des fonctions cliniques, il
" gèrerait " la fonction FIR des psychologues.
A quand un Ordre, des "bonnes
pratiques" et pourquoi pas le contrôle des
choix cliniques...!
Quant aux revendications initiales, la
DGOS balade les syndicats sur la question
du titre de psychothérapeute, dans l’attente
d’un texte plus global, incluant les jurys
de concours de recrutementâ ?¦ Sur la résorption
de l’emploi précaire, il faudrait
attendre une enquête sur échantillonâ ?¦ La
revalorisation et la grille unique est devenu
une étude d’augmentation de quota de
promotion en hors classeâ ?¦ Enfin pour la
fonction FIR, la DGOS se dit impuissante
à imposer aux directions la reconnaissance
de cette fonction sauf à imposer la création
de ce fameux C.R.S, le service de psychologie...
la boucle est bouclée !
En fait la stratégie du ministère est de gagner
du temps et d’imposer aux psychologues
la sacro-sainte évaluation. Si vous
refusez de vous soumettre à l’évaluation
il ne restera de votre profession que des
cendresâ ?¦ ce propos tenu par la DGOS est
on ne peut plus clair.
Lors de la dernière réunion Sud a demandé
une interruption de séance pour se concerter
avec les autres organisations syndicales,
qui a été ignorée. La délégation Sud a donc
décidé de suspendre sa participation au ministère.
Sans rapport de force, rien ne sera obtenu
de ce gouvernement, sinon la mise en
coupe réglée de la profession.
Pour Sud la balle est maintenant dans le
camp de la mobilisation.

Sud appelle à la création de ce rapport de force dans l’unité la plus large, sur la base des revendications initiales.


Recherche sur le site

En lutte Concernant

Nos Actions Syndicales