Psychiatrie : combien d’agressions pour de vraies réponses ?

Après le drame de Pau, qui s’est traduit par la mort de 2 collègues exerçant en milieu hospitalier, une nouvelle agression tragique vient de se produire au Centre Médico-Psychologique Jean Moulin de Saint-Maur des Fossés (94).
La collègue agressée est gravement blessée, le pronostic vital étant réservé. La fédération Sud Santé-Sociaux lui adresse tout son soutien ainsi qu’à sa famille et à ses proches.

Cette agression en pleine journée dans un CMP malgré la présence d’une quizaine de personnes, met, une fois de plus, sur le devant de la scène la question de la psychiatrie et de la difficulté à assurer la sécurité des patients et des professionnels.

L’objectif préconisé par M. Douste-Blazy, d’ouvrir les Centres Médico-Psychologiques 6 jours sur 7 dans des plages horaires élargies, sans personnel supplémentaire ne peut qu’accentuer les risques potentiels pour les personnels en activité sur ces structures.

Face à ces agressions dramatiques, qui ne sont que la partie visible et médiatisée des accidents du travail dans le secteur, il convient de l’ affirmer haut et fort : ça suffit !

La fédération Sud Santé-Sociaux invite, dès lundi, l’ensemble des personnels à des débrayages, des rassemblements et des assemblées générales
- pour dénoncer les conditions dans lesquelles ils sont contraints d’exercer leurs métiers,
- pour exiger des moyens en personnels et en formation,
- pour exprimer leur soutien à notre collègue de Saint-Maur.


D’ores et déjà, la journée nationale de mobilisation du 18 mars 2005 s’inscrit comme la première étape de la construction d’un grand mouvement de la psychiatrie.

Recherche sur le site

En lutte Concernant

Nos Actions Syndicales