Pour un mouvement national de défense de la psychiatrie de secteur

Nous, personnels de santé du secteur psychiatrique, de Bretagne, Pays de Loire, Normandie, du Centre et d’Ile de France, réunis le 17 février 2005 à l’hôpital Esquirol (Val de Marne) appelons à la constitution d’un collectif national, unitaire et démocratique, regroupant l’ensemble des personnels de toutes catégories, syndiqués et non syndiqués.

C’est le moment

Il nous faut dépasser les clivages syndicaux et créer un véritable mouvement porteur des revendications quotidiennes des personnels,
Les patients et les personnels payent un lourd tribu à l’asphyxie financière et à la diminution des moyens matériels et humains.
Le quotidien aujourd’hui dans tous les services de psychiatrie est insupportable pour les patients comme pour les soignants. La psychiatrie publique aujourd’hui ne remplit pas sa mission de soin comme les citoyens sont en droit de l’attendre en 2005.
La casse du service public de psychiatrie est largement amorcée. Nous devons la stopper !

L’appel de Lyon

Les personnels de 8 hôpitaux de la région Rhône Alpes à l’appel des syndicats CGT, Sud Santé-Sociaux et CNT se sont prononcés en assemblée générale pour l’organisation d’une manifestation nationale à Paris en direction du Ministère de la Santé le Vendredi 18 mars 2005.
La plate forme revendicative de l’appel de Lyon et son préliminaire (le secteur doit rester la pierre angulaire de la psychiatrie) fait écho aux multiples préoccupations des salariés de notre secteur et indique dans quel sens peut se bâtir une plate-forme revendicative validée à (court) terme par des professionnels de toutes les
régions de France.

(rappel : budget à la hauteur des besoins pour financer les emplois et développer l’offre de soins, une formation à la santé mentale (Diplôme d’Etat) rémunérée sur la base du SMIC pour les infirmiers de secteur psychiatrique. Des moyens pour l’intra et l’extra hospitalier. Développement des structures extrahospitalières, arrêt de la suppression des lits, de la fusion des secteurs, des effectifs en nombre suffisants dans toutes les catégories ave pour tous une formation à la maladie mentale, refus de la privatisation, du recours à la sous traitance pour les soins, les services technique set généraux, les administratifs, les médico-techniques. Une revalorisation des salaires de toutes les catégories. Retrait immédiat du Décret N° 2004-1049 du 4 octobre 2004 de la loi Douste Blazy qui réduit le remboursement
des frais de santé inférieurs à un an
.)

Préparer le " Tous ensemble gagnant de la Psychiatrie ! "

Nous ne pouvons plus nous contenter de mobilisations émiettées localement ( Villejuif, Montpellier, Lyon, le Havre, Esquirol St Maurice), ni de journées d’action sans perspective, décidées d’en haut sans préparation démocratique. C’est pourquoi nous proposons l’élaboration d’un vaste mouvement ou chaque
salarié de la psychiatrie prenne sa place, syndiqué ou non syndiqué, où chaque organisation syndicale d’établissement apporte son soutien et son expérience, ou tout (organisation, plate-forme revendicative, initiatives) se décide démocratiquement.

Nous devons ainsi donner toutes les chances de réussite à l’appel des personnels de la Région Rhône-Alpes pour la Manifestation nationale du 18 mars, qui doit être le début d’un mouvement en psychiatrie.

C’est dans ce sens que nous appelons chacun et chacune, travaillant en psychiatrie mais aussi toutes les organisations syndicales se retrouvant dans les objectifs précités à se retrouver le :

Samedi 5 Mars 2005 de 11h à 17h

Bourse du Travail (métro République)

3 rue du Château d’Eau à Paris


Pour tous contacts, toutes diffusions :

Sud Santé Hôpital Esquirol - 57 rue du Maréchal Leclerc - 94410 St Maurice -
Tel : 01 43 96 60 54 - Fax : 01 43 96 61 58 - Mail : sudcrc94@club-internet.fr