Port-Royal : un drame de trop !

Doit-on s’émouvoir ? Certainement, tant le drame est inadmissible et la mort d’un enfant dans ces conditions : Tout bonnement inacceptable !

Nous parlons du décès d’un bébé, mort-né parce qu’il n’y avait de place pour sa maman dans la grande maternité moderne de la capitale d’un pays dont le système de santé serait encore parmi les meilleurs du monde.

Doit â ?"on s’en étonner ? Sans présager des résultats des enquêtes, il nous faut avouer que la politique menée par les gouvernements successifs dans la gestion des maternités quand elle consiste à fermer les établissements au nom de la sécurité, montre ici toutes ses limites, comme à Vire la semaine dernière.

Il est proprement scandaleux, qu’au XXIe siècle, en plein Paris, dans une maternité de pointe, une femme enceinte se voit refuser l’accès aux soins, faute de place... Pourquoi l’AP refuse-t-elle d’embaucher des sages-femmes, sinon en CDD, sous prétexte que le tableau des emplois de cette catégorie est plein, et aujourd’hui comme hier a faire peser tout le poids de la responsabilité de l’accident sur les personnels de la maternité de Port Royal ?

Il nous faudra, et peut-être plus vite que prévu, en réponse à un tel drame, mettre un terme à la course effrénée à la rentabilité qui voit se fermer nos maternités de proximité pour ces " usines à bébé " qui à l’évidence ne remplissent pas les missions de service public que la population est en droit d’exiger.

SUD-Santé-Sociaux exige un moratoire sur ces restructurations, qu’un bilan soit fait des opérations déjà menées par une commission indépendante.

Quand la modernisation consiste en la baisse de l’offre de soins nous nous devons de la dénoncer. Ce que les gouvernements ont fait des maternités ils le font des services d’accueil des urgences, des soins de longue durée et plus généralement des hôpitauxâ ?¦.

Jusqu’où accepterons-nous la dégradation de notre système de santé au nom du retour à l’équilibre économique ?

Pour SUD-Santé-Sociaux, la santé de la population doit s’envisager comme un investissement et non comme une dépense !


Recherche sur le site

En lutte Concernant

Nos Actions Syndicales