Pétition du Collectif National des Psychologues de la FPH

Le Collectif National des Psychologues de la FPH appelle à une journée de mobilisation le 7 mars 2002 avec rassemblement au parvis de la gare Montparnasse à 11h30 pour se diriger vers le ministère de l’Emploi et de la Solidarité et le ministère de la Santé, avec pour objectif qu’une délégation soit reçue par la Direction des Hôpitaux.

A l’appel des Collèges de Psychologues, de l’Association Psyclihos et du syndicat Sud Santé, une centaine de psychologues se sont rassemblés devant le ministère de la Santé le 14 décembre 2001. Une délégation (9 collègues) a été reçue par 3 représentants de la Direction des Hôpitaux.

Suite à cette entrevue, les membres de la délégation ont appelé à une Assemblée Générale, le 15 janvier 2002, au Centre Hospitalier Pitié Salpétrière,. Les psychologues de la Fonction Publique Hospitalière de l’Ile de France et d’autres régions qui ont répondu à cet appel se sont constitués en Collectif National des Psychologues de la FPH.

Une journée de travail est organisée le vendredi 15 février 2002 au Centre Hospitalier Tenon, après élaboration dans les régions.

Le Collectif National des Psychologues de la FPH appelle à une journée de mobilisation le 7 mars 2002 avec rassemblement au parvis de la gare Montparnasse à 11h30 pour se diriger vers le ministère de l’Emploi et de la Solidarité et le ministère de la Santé, avec pour objectif qu’une délégation soit reçue par la Direction des Hôpitaux.

Les revendications des psychologues de la FPH concernent les points suivants :
- la revalorisation salariale (les psychologues n’ont bénéficié d’aucune amélioration indiciaire depuis 1990 ni encore récemment au cours des négociations avec le ministère Guigou -accords de mars 2001)
- la résorption de l’emploi précaire et la création de postes en nombre suffisant (les psychologues contractuels peuvent représenter jusqu’à 2/3 des effectifs dans certains établissements).
- le maintien de leur statut tel qu’il est fixé par le décret de 1991 et donc le refus de leur paramédicalisation
- les menaces sur l’exercice de la profession et sur la formation.

Des psychologues de la Fonction Publique Territoriale, de la Justice, de l’Education Nationale, des institutions relevant du Médico-social (conventions collectives de 1966 et 1951) se joignent à cet appel.

Cette mobilisation signale aux pouvoirs publics - et aux citoyens - la volonté des psychologues d’être réellement associés aux décisions qui les concernent.

Nous sollicitons le soutien du plus grand nombre : syndicats, associations, universitaires, écoles de psychanalyse, formateurs agréés, étudiants mais aussi acteurs de la santé et du médico-social.

Signez, faites signer et renvoyez cette pétition au Collège des psychologues Service de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent Groupe Hospitalier Pitié Salpétrière 47 Bd de l’hôpital 75651 PARIS CEDEX 13, avant le 5 mars, ou apportez ou faxez la au ministère le 7 mars 2002 (fax du ministère de la santé : 01 40 56 40 57).


Recherche sur le site

Nos Actions Syndicales