Pas d’aumône pour les "C" exigeons une véritable revalorisation !

4 à 6 points d’indice par mois seraient concédés aux agents de la catégorie C de la
fonction publique au 1er janvier 2014... Champagne ?

Mme Lebranchu, ministre de la Fonction Publique
a annoncé le 26 juillet " ce geste salarial
" 4 à 6 points d’indice en faveur des personnels
de la catégorie C, ceux qui touchent
le moins et représentent près de 50 % des
effectifs. Soit, des hausses comprises entre
200 et 300 â,¬ brut par an (le mécanisme
d’attribution des points serait précisé en
septembre).
Le gouvernement visait plutôt une refonte
des grilles de la catégorie C, mais après
plusieurs séances de palabres, ses propositions
étant rejetées par les organisations
syndicales en raison des pertes d’ancienneté
et d’un reclassement nivelé par le bas, il a du
"changer de pied".
Mme Lebranchu abandonne donc ses inacceptables
propositions de reclassement et
annonce qu’elle reviendra sur le sujet fin octobre
dans le cadre de la " modernisation "
des déroulements de carrière et de la rémunération
de l’ensemble des fonctionnaires.
On nous prend toujours pour des Câ ?¦
Cette revalorisation dérisoire est déjà " mangée
" par la seule augmentation du coà»t de
l’énergie (qui elle n’a pas attendu le 1er janvier
2014). 4 ans de blocage des salaires c’est
un hold-up de 10 % sur le pouvoir d’achat
des fonctionnaires !
Le blocage des salaires et le gel de la valeur du
point à 4,63 euros, mis en place par Sarkozy
en 2011 puis 2012, s’est poursuivi en 2013. En
juin le gouvernement annonçait que le point
d’indice resterait gelé en 2014 (voire en 2015,
s’il suit les voeux de la Cour des comptes).
La dernière revalorisation (+ 0,5 %) remonte
à juillet 2010â ?¦
Le Président Hollande et son gouvernement
continuent avec zèle la politique d’austérité,
de baisse du coà»t du travail et de réduction
des dépenses publiques de son prédécesseur.
Les personnels exerçant dans la Fonction Publique,
titulaires ou précaires, sont parmi les
premiers à en faire les frais, et particulièrement
les plus bas salaires : les agents de catégorie
C et une bonne partie des B.
Cette aumône octroyée reflète aussi une fébrilité
du pouvoir, sa peur que la nouvelle dégradation
des retraites annoncée pour la rentrée
(allongement de la durée de cotisation et
baisse des pensions sont dans les tuyaux) entraîne
un large mouvement social en défense
des retraites, mais aussi contre la politique
d’austérité infligée à l’immense majorité de la
population, pour les emplois et les salairesâ ?¦
Il s’agit donc pour le gouvernement de tenter
d’empêcher l’incendie qui couve (â ?¦ et les
élections municipales approchent). Gageons
qu’il lui faudra débloquer un peu plus de 4 à 6
points d’indice pour y parvenir.
Alors aucune hésitation toutes et tous
en grève dès le 10 septembre !
Pas un trimestre de cotisation de plus !
Pas un euro de moins !
Pas de salaires inférieurs à 1700 â,¬ et
300 â,¬ de plus par mois pour les salarié-
es du public et du privé !
Dans l’unité imposons un
autre partage des richesses
et une vraie reconnaissance de
nos carrières !


Recherche sur le site

Nos Actions Syndicales