- Non à une médecine pour les riches et une médecine pour les pauvres

Non à une réforme en trompe-l’oeil : non à la privatisation de la Sécu !

La " réforme " de l’Assurance maladie montre dès son entrée en vigueur son caractère injuste et discriminatoire : le projet d’accord conventionnel qui vient d’être conclu entre des syndicats de médecins et l’Assurance maladie bafoue la médecine générale et confirme la mise en place d’un parcours de soins pour les riches et d’un parcours pénalisant pour les
pauvres.

Ces dispositions révèlent le véritable projet du gouvernement, à savoir le passage d’une Assurance maladie pour tous à une privatisation de la protection sociale.
Face à la tromperie du discours du ministre de la santé, il y a pour la première fois l’émergence d’un mouvement qui non seulement proclame son inquiétude pour l’avenir de la médecine générale en tant que pilier indispensable du système de soins mais aussi dénonce, avec les nouvelles mesures initiées, les aggravations très clairement prévisibles des inégalités économiques en matière d’accès aux soins.

Nous ne serons pas complices de la destruction de notre système de protection sociale.

Nous ne laisserons pas hors du soin une partie importante de la population. Nous n’avons pas choisi de faire ce métier pour distribuer des tickets d’accès sélectifs à la médecine spécialisée.

Nous savons qu’il est possible de sauver l’Assurance maladie en passant du soin à la santé, en valorisant nos métiers dans l’accompagnement des personnes malades pour le soin, la
prévention, l’éducation.

Une manifestation nationale est organisée pour dénoncer les méfaits de cette convention et en redemander la négociation. Il nous paraît très important que les usagers/citoyens s’associent à cette protestation, car il est clair que les usagers sont autant sinon plus concernés que les
médecins généralistes car ils sont les principales victimes de cette convention ultra-libérale.

Non aux dépassements d’honoraires, non à la suppression du médecin référent

Non à un parcours de soins pour les riches et un parcours d’obstacles pour les pauvres,

Non à la privatisation de l’Assurance maladie

Oui à une autre politique de revenus des médecins, oui à un autre mode de rémunération que le paiement à l’acte, oui à une formation et un exercice indépendants de l’industrie pharmaceutique

Oui à une véritable Assurance santé solidaire


Pour le SMG :

Docteur Marie Kayser : 06 86 55 80 02

Docteur Elisabeth Pénide : 06 81 14 31 90