Mobilisation du 22 juin 2009 des salariés du médico social.

Suite à la mobilisation du 10 juin qui avait connu un succès sans précédent (4000 manifestants à Paris), les organisations patronales de la convention collective du 15 mars 1966 (CC 66) ont fait le choix de déplacer la commission nationale paritaire (CNP) hors de Paris (à Beaumont sur Oise), espérant ainsi affaiblir la mobilisation et s’éloigner de la pression des salariés en lutte.
La stratégie des patrons a échouée puisque les salariés des établissements et services de la CC 66 se sont mobilisés dans les départements et devant la paritaire pour exprimer leur refus du projet patronal de refonte et de casse de la CC 66.
L’objectif des manifestants devant la CNP était double :
- dire leur rejet du projet SOP/SNASEA/FEGAPEI et contribuer à mettre les négociations sous " contrôle démocratique " des salariés en lutte en demandant qu’une délégation de manifestants des collectifs syndiqués et non syndiqués de défense de la CC 66 et de notre fédération, soit acceptée pour être en situation " d’observateur " lors de cette importante séance de négociation ;
- demander aux négociateurs des organisations syndicales qui siègent à la CNP de ne pas s’engager sur le " Bilan d’étape " proposé par les syndicats patronaux qui acterait la disparition des annexes au profit de " filières ", une nouvelle classification, le recrutement de personnels sans qualification, une progression à l’ancienneté revu à la baisse, un salaire individualiséâ ?¦
Dans le calme et le respect des lieux et des personnes, les manifestants ont investis la salle où devait avoir lieu la réunion de la CNP qui a été au final annulée.
Les syndicats patronaux ont démontrés une fois de plus leur mépris des salariés du secteur sanitaire et social, sourds à leurs aspirations et revendications, s’employant à mettre en oeuvre les orientations très " libérales " du gouvernement : casse du service public et " marchandisation " de l’ensemble du secteur de la santé et du médico-social.

La Fédération Sud santé sociaux se félicite du succès grandissant de la mobilisation et appelle à l’amplifier pour faire reculer définitivement les patrons et le gouvernement. Pas un salarié des établissements de la CC 66 ne doit ignorer les projets patronaux. Telle sera notre tâche dans les semaines à venir.

Pour Sud Santé Sociaux seule une grève générale dans la CC 66, préparée dans l’unité la plus large, syndiqués et non syndiqués, peut faire reculer le gouvernement et les employeurs. Aucun accord ne doit être signé par les organisations syndicales qui siègent dans les paritaires sans l’organisation d’une consultation (référendum) de l’ensemble des salariés de la CC 66.

Défendre la CC 66, c’est aussi défendre un travail social de qualité au service des populations les plus fragiliséesâ ?¦


Recherche sur le site

Nos Actions Syndicales