Le scandale de la privatisation de la construction des hôpitaux doit cesser !

Le Centre Hospitalier Sud Francilien (CHSF) soumis, comme tous les hôpitaux, à une cure d’austérité drastique, voit avec le partenariat public privé accroître ses difficultés financières en se faisant imposer durant trente ans la charge d’un loyer de 41 millions d’Euros par an (Près de 20% de son budget annuel de fonctionnement). Au-delà de cet énorme surcoà»t durable pour l’établissement, des centaines de malfaçons ont été relevées et l’ouverture a dà» être reportée de plusieurs mois.

Le Partenariat Public Privé coule l’hôpital public !

La construction d’un hôpital fait partie des travaux les plus complexes qui soit, et bien évidemment les estimations de départ ont été largement dépassées. Pour obtenir le marché, Eiffage en a sous-estimé le coà»t final. Pourtant, à l’époque, M. Xavier Bertrand, déjà ministre de la santé, avait encouragé ce type de montage financier et s’était félicité de la signature de ce contrat qu’il qualifiait " d’emblématique " !!!
L’hôpital public ne doit plus payer de tels choix, choix entraînant un gâchis financier et
pouvant s’assimiler à du détournement d’argent public pour constituer une rente confortable
aux actionnaires d’Eiffage.

Pour SUD, Il faut en finir avec ces pseudos-partenariats où le service public est toujours perdant : au public d’éponger les surcoà»ts, au privé d’empocher les bénéfices !.
La maîtrise d’oeuvre publique doit redevenir la règle. Il faut dénoncer ces contrats pour
reprendre la gestion de la maintenance et de l’exploitation de ces hôpitaux, ce qui permettra
d’économiser des dizaines de millions d’euros d’argent public.

L’Agence Régionale de Santé impose un nouveau plan d’économie au Centre Hospitalier Sud Francilien  !

Après avoir refusé les deux projets de budget élaborés par la direction, l’ARS en impose un troisième avec deux millions d’économies supplémentaires se traduisant par le gel de tous les recrutements, la remise en cause du plan de titularisation des contractuels et le non renouvellement des contrats à durée déterminée.
Ce n’est pas au personnel de payer une fois de plus les conséquences des " erreurs " de nos gouvernants !
L’ARS Ile de France se doit de combler le déficit généré par les malfaçons et le retard du déménagement dans le nouvel hôpital.

La Fédération SUD Santé-Sociaux soutient l’action de l’ensemble des personnels et l’appel de l’intersyndicale à la grève à partir du 21 septembre. Les personnels doivent enfin être entendus !


Recherche sur le site

Nos Actions Syndicales