- Communiqué Collectif National des Psychologues

Le Collectif n’a pas pris de vacancesâ ?¦

Des collègues ont contacté les parlementaires au cours de la session de rentrée de l’Assemblée Nationale.
Ainsi les collègues de Caudan (56) et ceux du CHS du Mans (72) ont fait intervenir leur député :
M. J.M. Geveaux député de la Sarthe a déposé une question écrite au Gouvernement le 2 juillet. Il n’a pas encore eu de réponse.
M. Goulard, député du Morbihan, a obtenu une réponse de M. Mattéi - qui semble ne pas avoir tout à fait saisi la question posée !
Ce dernier a fait suivre le courrier du député à son collègue de l’Education Nationale !
L’association Psyclihos qui avait écrit au Ministère dès la nomination de M. Mattéi a obtenu un RV pour le 12 septembre, afin de soutenir les revendications du Collectif, et de déposer les pétitions qui continuent à arriver

Début juillet le bureau du Collectif a également adressé une demande de RV au Ministère. Nous attendons une réponseâ ?¦qui tarde.

Toutes ces actions auront d’autant plus d’effets que nous nous rassemblerons, en dépit des résistances des uns ou des autres.

Comme vous le savez, l’intersyndicale SNP, CGT et SUD-Santé organise une journée d’action des psychologues le 20 septembre, avec un Rassemblement devant le Ministère de la Santé à 10 heures.
Nous pensons qu’il serait bienvenu que le Collectif National des Psychologues de la FPH soit présent lors de cette journée d’action.

Les réponses des autres syndicats seront connues à partir du 6 septembre.

Ce Rassemblement le plus large possible serait un bon point fort pour que le Ministère juge de la détermination de l’ensemble des psychologues à continuer à exprimer leur volonté de ne pas demeurer passifs face aux pouvoirs publics qui continuent à les faire lanterner.

Nous sommes aussi arrivés à un moment où les organisations professionnelles (associatives ou syndicales) ont également à se prononcer sur leur structuration en une organisation unique ou fédérative.
Cet appel -à un Rassemblement pour le 20 septembre- ne remet pas en cause l’idée d’une mobilisation pour le 19 octobre où, cette fois, le Collectif aura à se manifester auprès de la CIR [3] qui, ne l’oublions pas, n’a pas fait le plein de l’ensemble des organisations de psychologues. Si nous pensons avoir quelque chose à dire, il faut le faire savoirâ ?¦ à tous

Fait à Paris, le 25 aoà»t 2002