Le CET nouveau est arrivé !!

La fédération SUD Santé Sociaux avait affirmé lors de la création du CET en 2002, que ce dispositif ne pouvait être qu’une bombe à retardement. Le compte à rebours a débuté.

Aucune différence fondamentale entre les deux décrets quant à la philosophie du dispositif. à?a revient toujours à brader les heures supplémentaires en les payant moins chères que les heures normales.

Le CET a été créé pour faire face à l’envolée des heures supplémentaires suite à la mise en place de l’ARTT avec une création de postes de 6 % maximum contre les 11,4 % nécessaires !
Au vu du contexte actuel (restriction draconienne des budgets hospitaliers, pénurie de personnel...) la prise de congés ou de l’indemnisation est un véritable leurre.
Le choix d’option est un piège dans lequel les agents se débattent : ils ne pourront pas prendre leurs congés CET sauf a contribuer à alimenter les CET de leurs collègues qui devront faire à leur tour des heures supplémentaires pour pallier leur absence !

Quant à la possibilité de se faire indemniser, ce qui pourrait se justifier face au gel des salaires, il s’agit d’une vaste farce. Elle est limitée à 4 jours par an à un taux dérisoire puisque calculé sur une moyenne et non majoré !
La seule solution, choisie ou imposée, est la transformation des RTT en points Retraite Additionnelle de la Fonction Publique (RAFP). Points qui seront indemnisés bien en dessous des taux des RTT et seront soumis à impôts.
Pour SUD Santé Sociaux, la finalité de ce nouveau décret est le financement par la RAFP des jours épargnés sur les CET plutôt que par les établissements.
A l’heure du " changement ", la seule constante est toujours : "faire payer la crise" par le personnel.

La Fédération SUD Santé Sociaux exige !

â ?¢ L’abrogation du dispositif CET.

â ?¢ La réouverture des négociations afin d’obtenir une indemnisation des CET comparable à celle des médecins. La discrimination actuelle est inaccepatble.