FEHAP : le mépris et la violence !

Le 6 octobre 2011, les salariés du secteur sanitaire et social étaient rassemblés à la Cité Internationale de Lyon pour protester contre la dénonciation de leur convention collective devant leurs patrons du syndicat FEHAP réunis en congrès.

A l’appel de l’intersyndicale SUD, CGT, CFDT, FO, CFTC, CGC, près de trois mille manifestant-e-s venant de toute la France s’y sont retrouvés pacifiquement.

Lors de ce rassemblement, trois salariées ont été blessées. Deux d’entre elles le sont gravement. Le pronostic vital de la responsable du syndicat CGT de la Clinique de la Mutualité de Saint-Etienne est engagé. Nous partageons l’indignation de tous les salariés qui participaient à ce rassemblement pacifique et nous associons pleinement à l’émotion des camarades et proches de ces collègues.

Nous dénonçons l’attitude des forces de l’ordre qui ont gazé les manifestants, entraînant un mouvement de foule qui a provoqué la rupture d’une grille au sol, provoquant la chute de trois salariées.

Les personnels présents protestaient contre la décision unilatérale de leur employeur, la FEHAP, remettant en cause leur salaire, déroulement de carrière et conditions de travail. Le thème central de leur congrès étant particulièrement provocateur puisqu’il s’intitulait " l’innovation sociale ".

Les responsables de la fédération patronale portent une lourde responsabilité dans la dégradation du climat social, en voulant imposer unilatéralement une régression sans précédent rejetée par l’ensemble des organisations syndicale.

La large unité syndicale réalisée à Lyon doit se poursuivre et s’amplifier nationalement, pour refuser les diktats de nos employeurs et dénoncer une politique de répression des mouvements sociaux qui se banalise dans le pays.


Pièces-jointes

Mots-Clefs Associés

Cet article parle de

Conventions Collectives

Recherche sur le site

En lutte Concernant

Nos Actions Syndicales