Elections Fonction publique hospitalière : le poids de la crise de l’hôpital

Les résultats des élections aux CAP de la Fonction publique hospitalière font apparaître une progression sensible du score de Sud santé-sociaux.

Certes une progression était en partie prévisible du fait que Sud se présentait pour la 1ère fois dans une vingtaine de départements supplémentaires (et ce malgré les obstacles de la loi Perben).

Mais la progression de Sud s’effectue aussi dans des établissements où Sud était déjà présent

+ 4,5% à l’Assistance Publique - Hôpitaux de Paris (malgré un 2ème tour pour la commission infirmières)

+ 3,5% aux Hospices Civils de Lyon

+ 10% au Centre hospitalier du Havre

Sud devient la 1ère organisation notamment :

au CHU Tours avec 45% des suffrages

au CHU d’Orléans avec 38% des suffrages

Sud obtient aussi 29,32 % sur le CHU de Rennes après seulement 3 mois d’existence

Au niveau national la progression de Sud devrait atteindre entre 3 à 3,5% (score national passant de 4,5% à 7,5% / 8%)

La CGT devrait conforter sa première place
FO maintiendrait son niveau de 1999
La CFDT sera la grande perdante. Sa position sur les retraites y est ainsi sanctionnée, mais aussi son positionnement national sur l’accord RTT dans les hôpitaux.

L’abstention grandissante notamment parmi les catégories soignantes est préoccupante et significative d’un profond malaise. Le manque d’effectifs chronique dans ces professions, l’absence de revalorisation des aides-soignants en sont manifestement des causes. Cette abstention doit néanmoins interpeller tous les syndicats.


Pour Sud, les défis à relever sont nombreux : revalorisation de tous les métiers de l’hôpital Le plan Mattéi " hôpital 2007 " de privatisation rampante doit être combattu et un véritable plan d’urgence promulgué. Sud agira pour qu’un large front de toutes les organisations syndicales se constitue pour agir efficacement sur ces objectifs.


Rechercher sur le site