- Communiqué de presse

Double assassinat de Pau : entre peine et colère

Nous sommes tous choqués par le sort épouvantable de nos deux collègues de l’hôpital de Pau et la Fédération Sud Santé Sociaux s’associe pleinement à la peine et au deuil de leurs familles, de leurs proches et de leurs collègues.

Nous ne pouvons pas oublier le lourd tribut que payent les professionnels travaillant dans le domaine de la psychiatrie et quoi que puisse en dire Monsieur Douste-Blazy, notre Ministre, nos métiers ne sont dangereux qu’en fonction des conditions dans lesquelles on nous contraint à les exercer.

De restructurations en redéploiements, à chaque exercice budgétaire, ce sont autant de moyens qui disparaissent pour le soin en psychiatrie. Des activités qui ferment, des équipes en sous effectif, des soins bâclés faute de temps, des patients, des familles, des soignants mécontents des conditions de soins.

Alors si notre peine est immense, notre colère l’est tout autant.

Après de longues années de "vaches maigres" la situation de notre dispositif sanitaire et plus particulièrement celui de la psychatrie est catastrophique. Les administrations, sans moyens budgétaires à la hauteur des besoins, n’ont plus d’autres ressources que de réduire encore les effectifs et déqualifier les postes de soins.

Face à l’intenable et à l’insoutenable, nous en appellerons à ce que le mécontentement des usagers et des professionnels se fasse enfin entendre pour en finir avec de telle catastrophe sanitaire et humaine.