Différent N°37

santé et social - page 4
Statut et conventions attaqués !

juridique - page 5
Temps de travail : mettre les pendules à l’heure

vie interne - pages 6, 7
6eme congrés de la fédération SUD Santé Sociauxl

dossier - pages 8, 9, 10, 11
Loi de Financement de la Sécurité Sociale LFSS

international - pages 12, 13
Action européene, les leçons du 14 novembre 2012

société - page 14
Plan hivernal, le gouvernement change, les problèmes demeurent !

femmes - pages 15
Contre les violences faites aux femmes, passons à l’action !

culture & plaisir - page 16
Tout est permis, mais rien n’est possible

Edito
Le gouvernement, en reprenant de nombreuses préconisations du rapport Gallois sur la " compétitivité", entérine le fait que les salaires seraient trop élevés (!) en France, et que la protection sociale serait trop dispendieuse. La course au moins disant social en Europe se poursuit donc et une nouvelle spirale infernale est enclenchée recherchant à aligner par le bas les salaires, les services publics, la Sécurité Sociale !
Les patrons de notre secteur avaient déjà anticipé en s’attaquant aux différentes conventions collectives.
Ceux de la FEHAP (établissements sanitaires et médico-sociaux à but non lucratif) sont allés jusqu’au bout de leur logique.
Les autres conventions sont aussi dans le collimateur, tout comme le statut de la fonction publique hospitalière. Les dirigeants de la Fédération Hospitalière de France (qui regroupe les directeurs et administrateurs des hôpitaux publics) voudraient bien réduire les " rigidités " du statut et individualiser davantage les déroulements de carrière. Ils viennent de réitérer leurs propositions dans le cadre des discussions actuelles au ministère de la santé en se projetant déjà comme patrons d’une future
convention collective qu’ils ne désespèrent pas d’obtenir.
La loi de financement de la Sécurité Sociale pour 2013 qui vient d’être votée par le Parlement entérine une nouvelle réduction de moyens pour les hôpitaux (qu’ils soient publics ou privés non lucratifs) associès à la dégradation de l’emploi et des conditions de travail sont de plus en plus mal vécues, générant stress, et souffrances au travail. Dans le social et le médico-social les plans d’économies sont aussi en oeuvre, rabotant tous les acquis sociaux.
Nous avons compris que le changement ne viendra pas de ce gouvernement, qui a ratifié le nouveau traité européen instaurant l’austérité budgétaire, accrédité le pacte de compétitivité préconisé par le MEDEF, et qui, poursuit notamment l’application de la loi " Hôpital, Patients Santé et Territoire " pourtant si décriée.
Les vrais "pigeons" de ces choix sont les salariés qui voient leur salaire bloqué, leur temps de travail allongé, leurs droits bafoués.
En 2013, nous oserons dire NON encore plus nombreux et nombreuses à toutes les attaques qui pourrissent au quotidien notre vie au travail et remettent en cause nos professions. En élaborant collectivement des actions de résistance au niveau des services, des établissements pour rétablir un rapport de force gagnant face aux décideurs sans scrupule.
Cette campagne doit permettre de construire un vrai mouvement social au niveau national, mais aussi plus largement européen pour remettre l’humain au coeur des priorités gouvernementales.
SUD Santé-Sociaux au sein de l’union interprofessionnelle SOLIDAIRES, et aussi en recherchant toutes les convergences avec les organisations du mouvement social, y mettra toute son énergie !


Pièces-jointes

Dans la même rubrique

Tous les articles publiés dans cette rubrique

Différent N°59

Diff N°58

Différent N°56

Différent N°55

Différent N°54

Différent N°53

Recherche sur le site

En lutte Concernant

Nos Actions Syndicales