- Plusieurs échéances électorales nous attendent : les unes politiques en avril, les autres...

DIFFERENT N°8

La trêve des confiseurs est passée, une nouvelle année commence.
Plusieurs échéances électorales nous attendent : les unes politiques en avril, les autres
syndicales, pour la fonction publique hospitalière, en octobre. Il nous faudra saisir chacune
d’entre elles pour s’opposer à la logique de la marchandisation et du profit.
Cette année 2007 sera une année charnièreâ ?¦
Sans prendre position pour un candidat en particulier, nous aurons à porter les débats en tant
qu’organisation syndicale sur les vraies urgences sociales et la dénonciation des dérives sécuritaires
et xénophobes portées par certains candidats.
La question des salaires, du droit au logement, tout simplement du droit à vivre dignement sera au
coeur de nos revendications et de nos mobilisations. Les combats sociaux de ces dernières années
ont montré qu’il existait des choix alternatifs à ceux qu’on veut nous imposer au nom de la "modernité",
de la primauté de la concurrence libre et non faussée.
Les élections professionnelles vont constituer pour nous un enjeu important, car elles devront
nous permettre de renforcer notre place sur l’échiquier de la représentativité. Toutefois, cette échéance
n’est qu’une étape dans notre combat syndical. Nous ne pouvons perdre de vue que les rapports de
force s’établissent tous les jours dans la lutte pour la défense des salariés et la nécessité d’une
transformation sociale pour un véritable service public de santé.
Dans la santé, le gouvernement s’applique à casser le service public, comme partout dans l’Europe
libérale, avec la tarification à l’activité, tant appelée des voeux du MEDEF et des opérateurs de santé
privés, avec son lot de plans d’économie, de restructurations des activités, de suppression d’emplois
et de contrats précaires.
Les objectifs de Sud dans les établissements de santé sont donc tracés d’avance : combattre la
précarité de l’emploi et la marchandisation parce que ni les malades ni les soignants ne sont des
citronsâ ?¦ à fric.
Dans le secteur social, le gouvernement va tenter de passer en force avant la fin de la session
parlementaire de février sur le renforcement du contrôle à tous les niveaux, la stigmatisation des
populations les plus fragiles. Dans ce secteur, l’année 2007 sera une année de lutte afin que "travailleur
social" ne rime ni avec travailleur précaire ni avec auxiliaire de police. L’opposition à une renégociation
au rabais de la convention collective 66 et la résistance aux projets sécuritaires de prévention de
délinquance et de criminalisation tout azimut sont autant de mobilisations dans lesquelles la fédération
restera totalement engagée.
L’année 2006 nous a permis de renouer avec la victoire : le retrait du CPE, la reconnaissance par
le Conseil d’Etat de la représentativité de Solidaires dans la fonction publique d’Etat, la victoire de
centaines de travailleurs handicapés reconnus comme salariés, des succès locaux contre des
fermetures de lits, â ?¦
Espérons que 2007 renforcera cette dynamique en actant enfin la représentativité de Sud santésociaux
dans les différentes conventions collectives.
Souhaitons-nous pugnacité dans le combat et capacité de résistance, en tant que syndicalistes et
citoyens !


Pièces-jointes

Dans la même rubrique

Tous les articles publiés dans cette rubrique

Différent N°59

Diff N°58

Différent N°56

Différent N°55

Différent N°54

Différent N°53

Recherche sur le site

En lutte Concernant

Nos Actions Syndicales