- Parmi le florilège des annonces gouvernementales, l’emblématique allégement...

DIFFERENT N°10

Parmi le florilège des annonces gouvernementales, l’emblématique allégement
d’impôts, va d’abord profiter aux 500 000 foyers fiscaux les plus favorisés avec une
suppression de fait de l’impôt de solidarité sur la fortune. Le toujours moins d’impôts
aura des conséquences immédiates : le non remplacement d’un fonctionnaire
sur deux partant à la retraite, et il en part beaucoup, et la poursuite à marche forcée du
démantèlement des services publics.
Autre litote culpabilisante à la mode : " travailler plus pour gagner plus ". Rétablissons
quelques vérités ; la plupart des heures supplémentaires dans notre secteur ne sont pas
payées faute de financement mais versées sur un compte épargne temps. Les heures
supplémentaires qui viennent déjà d’être déplafonnées dans les hôpitaux ne seront plus
soumises aux cotisations sociales. Effet d’aubaine qui va bien évidemment réduire le nombre
d’emplois salariés et individualiser davantage les horaires de travail. Avec la RTT, nous avions
subi les blocages de salaires, l’intensification du travail et la flexibilité contre un nombre de
jours de repos supplémentaires. Nous risquons bien de perdre les jours RTT tout en conservant
les mesures négatives !
L’annonce d’une énième réforme hospitalière alors que celle en cours n’est qu’à moitié
réalisée, va entraîner l’accélération des restructurations et des privatisations. La publication
d’un nouveau déficit de la Sécu tombe à point nommé pour notre nouvelle ministre qui en
profite pour ressortir le projet de franchises sur le remboursement de tous les soins. Après le
déremboursement de certains médicaments, l’augmentation du forfait hospitalier journalier,
la création des forfaits sur les consultations et les soins, les inégalités d’accès aux soins vont
s’accentuer ! Et de nouvelles exonérations de cotisations sociales, donc de recettes, sont
annoncées ; cherchez l’erreur !
Les classes populaires, et en particulier sa jeunesse sont considérées comme une classe
dangereuse et l’arsenal répressif se renforce. Abandon de l’excuse de minorité, abaissement
de la majorité pénale à 16 ans, ouverture des prisons pour mineurs.
Plusieurs mouvements de grève viennent de toucher des établissements de santé :
contre la remise en cause de la RTT, contre les plans d’économies qui touchent l’emploi, et
enfin contre le dumping social dans une clinique commerciale. Ils démontrent une capacité
de résistance des salariés toujours intacte. D’autres perspectives se dessinent : création d’un
collectif unitaire large pour l’accès aux soins, poursuite du mouvement pour la reconnaissance
des qualifications des paramédicaux, mise en place de réseaux de résistance à l’application
de la loi sur la prévention de la délinquance.
Face à une coalition sans précédent des trois pouvoirs : politique, économique et
médiatique, le mouvement syndical sera un des rares contre-pouvoirs permettant de résister au
tsunami du tout libéral. SUD et l’union syndicale " Solidaires " sont déterminés à coordonner
et unifier les actions de résistance pour redonner l’espoir !


Pièces-jointes

Dans la même rubrique

Tous les articles publiés dans cette rubrique

Diff N°58

Différent N°56

Différent N°55

Différent N°54

Différent N°53

Différent N°52

Recherche sur le site

Nos Actions Syndicales