Contre les Ordres renforçons l’unité

Un nouveau communiqué commun de la quasi-totalité des organisations syndicales a été ratifié afin de poursuivre et amplifier l’action à un moment où les dirigeants de l’Ordre infirmier accentuent leurs pressions avec l’appui du ministère de la santé. La chambre patronale des cliniques privées commerciales vient d’écrire à toutes les directions leur demandant d’avoir les copies des inscriptions à l’ordre de toutes les infirmières qu’ils salarient.
La collusion entre les patrons les plus anti-syndicaux et les responsables de l’ordre éclaire avec plus d’acuité les véritables buts idéologiques de cette opération : casser les solidarités collectives des personnels en individualisant les pratiques professionnelles.
Une seule réponse : boycott collectif des inscriptions et des cotisations.

L’intersyndicale appelle

à maintenir la pression et apporte son soutien à toutes les initiatives qui sont prises localement.
à une semaine de désordre du 14 au 19 décembre 2009 avec un appel à un temps fort le 15 décembre.
L’intersyndicale organisera ce jour là une conférence de presse.
les professionnels à rendre visible leur opposition à cette structure durant cette semaine de désordre par le port de badges et l’organisation de débats dans les établissements pour préparer à un nouveau temps fort en janvier.

Nous invitons les infirmiers et les infirmières de France, quel que soit leur secteur d’exercice, salarié, libéral, public ou privé à refuser de renvoyer les dossiers d’inscription et la cotisation.

Nous tenons également à apporter notre entier soutien à nos collègues Masseurs-Kinésithérapeutes qui aujourd’hui encore, rencontrent des pressions. La seule manoeuvre de ces sociétés de recouvrement est l’intimidation ! Nous dénonçons cette pression inacceptable ! Nos collègues kinés doivent savoir que l’intersyndicale prendra toutes les initiatives pour faire cesser ces pressions. Nos actions aujourd’hui sont solidaires que l’on soit, infirmier, masseur-kinésithérapeute ou pédicure podologue.

Les professionnels n’ont pas besoin d’un Ordre, mais bien :
- de moyens pour remplir leurs missions dans leur quotidien professionnel ;
- d’effectifs supplémentaires pour améliorer les conditions de travail et
les conditions de prise en charge des patients ;
- de revalorisation salariale qui reconnaisse leur qualification et leurs responsabilités, sans chantage à la retraite et à la reconnaissance de la pénibilité !
C’est ce que l’Intersyndicale réaffirme avec force !

L’Intersyndicale Nationale se réunira de nouveau le 18 novembre pour faire le point sur la situation et organiser les initiatives qui seront prises pour aboutir à la seule revendication qui compte :
ABROGATION DES ORDRES PROFESSIONELS

Paris, le 10 Novembre 2009


communiqué commun intégral en pièce jointe


Rechercher sur le site